Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_183473 - RÉGION PARISIENNE Bronze à la tête casquée et au cheval, incus

RÉGION PARISIENNE Bronze à la tête casquée et au cheval, incus TB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 100.00 €
Type : Bronze à la tête casquée et au cheval, incus
Date : c. 50 AC.
Métal : bronze
Diamètre : 15,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 2,96 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Bronze sur un flan un peu court, avec un droit décentré et un incus de droit au revers, lui parfaitement centré. Patine verte
Référence ouvrage :
LT.7121 var. - DT.2503 var. -   -   - 

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête casquée à droite, un annelet devant l'œil et un autre devant la bouche.

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : incus.

Commentaire


Ce bronze est très rare ; les deux autres exemplaires que nous avons proposés à la vete sont le n° 689 de MONAIES XV et le n° 452 de MONNAIES XIX.

Historique


RÉGION PARISIENNE

(Ier siècle avant J.-C.)

Sous le vocable région parisienne sont réunis tous les monnayages, en général de bronze ou de potin, qui ne peuvent être attribués aux Parisii, même si parfois certains de leurs exemplaires ont été trouvés à Paris, dans la Seine. Ces monnayages "périphériques" sont souvent trouvés localement ou localisés dans des aires géographiques de l'actuelle Région parisienne. Faut-il rappeler que les Parisii se sont émancipés tardivement de la tutelle sénone, même si ce cliché est parfois remis en question aujourd'hui ? Ces monnayages de pagi devaient avoir une aire de circulation limitée et sont souvent, encore aujourd'hui, rares. Encore une fois, seule une carte précise de la répartition des trouvailles permettra de mieux appréhender et de mieux situer ces monnayages qui ne sont mal connus que parce que les différents intervenants concernés ne veulent pas se donner la peine de les faire connaître.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com