Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_507968 - LAFAYETTE (MARIE-JOSEPH-PAUL-ROCH-YVES-GILBERT MOTIER, MARQUIS DE) Médaille, Ville de Meaux pour Lafayette

LAFAYETTE (MARIE-JOSEPH-PAUL-ROCH-YVES-GILBERT MOTIER, MARQUIS DE) Médaille, Ville de Meaux pour Lafayette TTB+
85.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Médaille, Ville de Meaux pour Lafayette
Date : 1830
Métal : cuivre
Diamètre : 50 mm
Poids : 66,27 g.
Tranche : lisse
Poinçon : sans poinçon
Commentaires sur l'état de conservation :
Patine hétérogène suite à un nettoyage. Présence de coups et petites rayures. Concrétions au revers
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : 1789 - 1830.
Description avers : Tête à gauche du général Lafayette, signé : E. GATTEAUX.

Revers


Titulature revers : A / LAFAYETTE / L’ARRONDISSEMENT / DE MEAUX / JUILLET 1830.
Description revers : Légende en 5 lignes dans une couronne de chêne.

Historique


LAFAYETTE (MARIE-JOSEPH-PAUL-ROCH-YVES-GILBERT MOTIER, MARQUIS DE)

(1757-1834)

La Fayette naquit en 1757 au château de Saint-Roch de Chavagnac (Haute-Loire). Orphelin à l'âge de treize ans, il se retrouve à la tête d'une grande fortune. Il fut sous-lieutenant au régiment de Noailles, avant d'épouser en 1774 la seconde fille du duc d'Agen. Il batailla auprès des insurgés américains et se distingua aux côtés de Washington. En 1787 il participa à l'Assemblée de notables et en 1789 il fut élu deputé de la noblesse aux États généraux par la sénéchaussée de Riom. Il fut à l'origine de la Déclaration des droits de l'homme. Après la prise de la Bastille, il fut élu commandant de la milice bourgeoise, organisa la garde nationale et fit adopter la corcarde tricolore. Après l'exécution de Louis XVI, il quitta la France et fut capturé par les Autrichiens et emprisonné à Olmütz. Libéré en 1797, il regagna la France. En 1818 il devint député de la Sarthe. Au moment de la Révolution de Juillet, il fut élu commandant en chef de la garde nationale et facilita l'accession au trône du duc d'Orléans. Il décéda à Paris en 1834.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x