+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_863508 - TITUS Médaille, Reproduction de l’As de Titus, n°180

TITUS Médaille, Reproduction de l’As de Titus, n°180 SUP
90.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Médaille, Reproduction de l’As de Titus, n°180
Date : 1974
Nom de l'atelier/ville : Monnaie de Paris
Quantité frappée : 500
Métal : cuivre
Diamètre : 62,5 mm
Axe des coins : 2 h.
Poids : 129,03 g.
Tranche : lisse + corne CUIVRE + 1974 + N°180/500
Poinçon : corne CUIVRE
Commentaires sur l'état de conservation :
Belle patine sombre, présentant quelques points d’usure

Avers


Titulature avers : IMP T CAES VESP AVG P M TR P COS VIII.
Description avers : Tête laurée de Titus à gauche.
Traduction avers : “Imperator Titus Cæsar Vespasianus Augustus Pontifex Maximus Tribunicia Potestate Consul octavum”, (L’empereur Titus césar Vespasien auguste, grand pontife, revêtu de la puissance tribunitienne, consul pour la huitième fois).

Revers


Titulature revers : PAX - AVGVST/ S|C.
Description revers : Pax (la Paix) drapée, debout à gauche, tenant un caducée de la main gauche et une branche d’olivier de la main droite.
Traduction revers : “Pax Augusti”, (La Paix de l’auguste).

Commentaire


Médaille numérotée avec sa boîte cartonnée bleue.

Historique


TITUS

(1/07/69-13/09/81)

Auguste

Titus, né le 30 décembre 39, est le fils aîné de Vespasien. Il a suivi son père en Judée où il est légat de la XVe légion Apollinaris. Après la proclamation d'Alexandrie, Vespasien lui laisse le soin de parachever la pacification de la Judée durant laquelle il tombe amoureux de Bérénice (cf. la pièce de Racine). Après la prise de Jérusalem à l'été 70, il célèbre avec son père le Triomphe en janvier 71. Associé au pouvoir par son père, il lui succède le 24 juin 79, ayant rompu avec la belle princesse juive en 75. Son règne n'est qu'une suite de catastrophes, l'éruption du Vésuve en 79 qui détruit Pompéi et Herculanum, puis l'incendie de Rome en 80. Il meurt en 81, peut-être assassiné à l'instigation de son frère, Domitien (Suétone). Il est décrit comme "le délice du genre humain".

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com