+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_741800 - SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de DAGOBERT I - 11 - frappe Louis XVIII, lourde n.d.

SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de DAGOBERT I - 11 - frappe Louis XVIII, lourde SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2024)
Prix : 65.00 €
Type : Règne de DAGOBERT I - 11 - frappe Louis XVIII, lourde
Date : n.d.
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 32 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 12,08 g.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R1
Pedigree :
Exemplaire provenant de la Collection MARINECHE

Avers


Titulature avers : DAGOBERT I ROY DE FRANCE.
Description avers : Buste imaginaire drapé et couronné à gauche.

Revers


Titulature revers : 11 - NÉ 604 - SUCCEDE 628 - FONDATION DE L’ABBAIE DE SAINT DENYS - MORT 638 - PREMIERE RACE / P..
Description revers : en neuf lignes.

Commentaire


Dagobert Ier (né vers 602/605 – mort le 19 janvier 638 ou 639) était un roi des Francs de la dynastie mérovingienne, fils de Clotaire II, roi des Francs, et de Bertrude. Il régna sur l'Austrasie de 623 à 632, et comme roi des Francs de 629 à 639. La résidence royale est à Clichy - sur - Seine (Hauts- de - Seine). Son règne nous est transmis par l'intermédiaire de la chronique de Frédégaire rédigée au VIIe siècle, mais aussi par la Gesta Dagoberti rédigée au IXe siècle aux environs de 835 par Hilduin de Saint-Denis et Hincmar de Reims.
À l'âge de neuf ans, il est atteint d'une entérite colique. Bertrude l'envoie, avec son demi-frère Caribert, dans la villa royale de Reuilly, à l'est de Paris. Il est instruit par des clercs qui lui enseignent le latin et l'histoire. À dix ans, il apprend à monter à cheval, pratique du sport et le maniement des armes[3]. Il pratique également comme passe-temps certaines activités manuelles comme l'ébénisterie et la menuiserie. En 615, il rejoint la cour du roi son père, avec qui il entretient des relations dictées par la raison d'État, pour y suivre l'instruction de l'École du palais où il enrichit ses connaissances politiques et administratives.
En 618, quelques mois après le décès de Bertrude, l'épouse de Clotaire, ce dernier, père de Dagobert se remarie avec Sichilde, alors gouvernante de Caribert. Dagobert la voit comme une intrigante cherchant à favoriser Caribert tout en la soupçonnant d'avoir été la maîtresse de son père. Avec son frère Brodulf (ou Brunulf), elle tente de faire obtenir un héritage égal entre les deux fils de Clotaire, alors que Caribert est mis à l'écart de la succession royale pour cause d'incapacité à régner. En 621, aux quinze ans de Caribert, Sichilde obtient de Clotaire un don de petits domaines disparates et éloignés les uns des autres, formant des comtés gérés par des intendants royaux, à chacun de ses deux fils
Pour la suite de sa biographie, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Dagobert_Ier.

Historique


SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE

Cette série a été gravée par Thomas Bernard et s'interrompt, pour cet auteur, au jeton de Louis XIV. Les jetons suivants sont gravés par Nicolas Gatteaux pour Louis XV, Duvivier pour Louis XVI, Puymaurin et Gayrard pour Louis XVII, Puymaurin et Depaulis pour Louis XVIII.
La série est souvent attribuée à Jean Dassier sur la foi de Forrer mais celui-ci corrige son assertion dans son tome VIII et confirme les archives de la Monnaie de Paris qui précisent que la série fut commandée par Monsieur de Launay.
Il en existe différentes émissions, en cuivre ou en laiton, de poids variés mais cohérents par séries, les coins de revers sont parfois variés.
La classification des rois se fait selon l'usage ancien, en trois races successives. On note l'existence d'un très rare jeton explicatif des abréviations que nous n'avons vu que dans une série en laiton.
L'emballage de cette série était dans un tube en bois. Il est bien entendu très difficile de la reconstituer et il faut noter que les différents jetons ont des raretés très différentes, ayant probablement été achetés à la pièce par le public, privilégiant les bons rois.
Il existe au moins une série en argent, peut-être apocryphe, complétée jusqu'à Napoléon III avec des jetons pour tous les régimes successifs, y compris la Révolution et Napoléon Ier, voir MONNAIES 28, n° 1395.
Cette série est documentée dans un petit ouvrage de Philippe Marinèche auprès de qui ont peut l'acquérir, contacter phmarineche@aol.com.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com