+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_743552 - SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de CHILDERIC III - 21 - frappe Louis XVIII, lourde n.d.

SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de CHILDERIC III - 21 - frappe Louis XVIII, lourde SUP
35.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Règne de CHILDERIC III - 21 - frappe Louis XVIII, lourde
Date : n.d.
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 33 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 13,33 g.
Tranche : lisse
Poinçon : Abeille BRONZE
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Patine mate
Pedigree :
Exemplaire provenant de la Collection MARINECHE

Avers


Titulature avers : CHILDERIC III ROY DE FRANCE.
Description avers : Buste imaginaire drapé et couronné à gauche.

Revers


Titulature revers : 21. - LES BAVAROIS SOUMIS. 749. - MORT 738 - FIN DE LA PREMIERE RACE..
Description revers : en cinq lignes.

Commentaire


Childéric III est né vers 714 et mort vers 755. Il est roi des Francs, de Neustrie, de Bourgogne et d'Austrasie de 743 à 752. D'origine incertaine (peut-être fils de Chilpéric II), il est le dernier membre régnant de la dynastie mérovingienne.
Pour prouver la faiblesse des rois mérovingiens, le maire du palais austrasien Charles Martel laisse vacant le trône après la mort de Thierry IV, en 737, en faisant enfermer Childéric dès cette année-là, au monastère de Saint-Bertin, à Sithiu (aujourd'hui Saint-Omer). Pendant les sept années d'interrègne, tous les documents officiels sont datés de l'année 737.
Childéric est rappelé sur le trône en 743 par Pépin le Bref, le fils de Charles Martel. Pépin lui permet d'occuper le trône dont on l'a privé, sans doute pour plaire à l'aristocratie partisane de l'ancienne dynastie franque, car le clergé et plusieurs peuples, qu'il tient en soumission, mettent en cause sa légitimité.
En 750, Pépin envoie une délégation franque auprès du pape Zacharie, pour lui demander l'autorisation de mettre fin au règne décadent des Mérovingiens, et donc de prendre la couronne à la place de Childéric. Consulté par Burchard, évêque de Wurtsbourg et Fulbert, abbé de Saint-Denis, ambassadeurs de Pépin, le pape Zacharie autorisa la déposition de Childéric en mars 752[3], en la justifiant au motif que « devait être roi celui qui exerçait la réalité du pouvoir ».
Pour la suite de sa biographie, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Child%C3%A9ric_III notons que cette fiche est illustrée par notre jeton.

Historique


SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE

Cette série a été gravée par Thomas Bernard et s'interrompt, pour cet auteur, au jeton de Louis XIV. Les jetons suivants sont gravés par Nicolas Gatteaux pour Louis XV, Duvivier pour Louis XVI, Puymaurin et Gayrard pour Louis XVII, Puymaurin et Depaulis pour Louis XVIII.
La série est souvent attribuée à Jean Dassier sur la foi de Forrer mais celui-ci corrige son assertion dans son tome VIII et confirme les archives de la Monnaie de Paris qui précisent que la série fut commandée par Monsieur de Launay.
Il en existe différentes émissions, en cuivre ou en laiton, de poids variés mais cohérents par séries, les coins de revers sont parfois variés.
La classification des rois se fait selon l'usage ancien, en trois races successives. On note l'existence d'un très rare jeton explicatif des abréviations que nous n'avons vu que dans une série en laiton.
L'emballage de cette série était dans un tube en bois. Il est bien entendu très difficile de la reconstituer et il faut noter que les différents jetons ont des raretés très différentes, ayant probablement été achetés à la pièce par le public, privilégiant les bons rois.
Il existe au moins une série en argent, peut-être apocryphe, complétée jusqu'à Napoléon III avec des jetons pour tous les régimes successifs, y compris la Révolution et Napoléon Ier, voir MONNAIES 28, n° 1395.
Cette série est documentée dans un petit ouvrage de Philippe Marinèche auprès de qui ont peut l'acquérir, contacter phmarineche@aol.com.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com