Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_116395 - CAVARES (région d'Avignon et d'Orange) Bronze au taureau T.POM / SEX.F

CAVARES (région d Avignon et d Orange) Bronze au taureau T.POM / SEX.F TB/TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 60.00 €
Type : Bronze au taureau T.POM / SEX.F
Date : Ier siècle avant J.-C.
Métal : bronze
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan court et irrégulier. Patine verte légèrement granuleuse. Droit piqué et mal frappé
Référence ouvrage :

Avers


Revers


Commentaire


Le revers est bien centré et complet, avec la légende T.POM. Ce type de bronze est attribué de manière incertaine à divers peuples de la Narbonnaise.

Historique


CAVARES (région d'Avignon et d'Orange)

(Ier siècle avant J.-C.)

Les Cavares étaient installés sur la rive gauche du Rhône entre la Durance et le Tricastin. Le territoire comprenait les cités d'Arausio (Orange), de Cabellio (Cavaillon) et d'Avenio (Avignon). Originairement sous la dépendance des Voconces ou des Allobroges, ils ont dû devenir indépendants après la défaite des Allobroges alliés des Arvernes en 121 avant J.-C. À partir de 118 avant J.-C., les Cavares se trouvèrent intégrés dans la nouvelle province de Narbonnaise. Ils furent de fidèles alliés des Romains lors de l'invasion de Cimbres et des Teutons qui furent finalement arrêtés par Marius à Verceil et à Aix en 102 et 101 avant J.-C. Ils participèrent à la révolte qui secoua la Provincia. On ne sait pas si les Cavares prirent part à cette sédition, au moment de la révolte de Sertorius en Espagne. Pompée fut obligé d'intervenir et rétablir l'ordre dans la nouvelle province. Marseille resta fidèle à l'alliance romaine, mais les tribus vaincues de la Provincia se virent confisquer une partie de leur territoire, qui aurait pu être alors confié à l'administration bienveillante de la cité massaliote, d'après les conclusions d'A. Deroc. Source : Strabon (G. IV, 1) ; Ptolémée (G. II, 10).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com