+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_610977 - TRAJAN DÈCE Tétradrachme syro-phénicien

TRAJAN DÈCE Tétradrachme syro-phénicien SUP
195.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 250
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : billon
Diamètre : 26 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 11,49 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan bien centré. Beau buste de Trajan Dèce. Joli revers. Patine grise superficielle avec des reflets dorés

Avers


Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé de Trajan Dèce à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2), sans globule sous le buste.
Légende avers : AUT K G ME KU DEKIOS TRAIANOS SEB.
Traduction avers : (L’empereur césar Caius Messius Quintus Dèce Trajan auguste).

Revers


Titulature revers : S C À L’EXERGUE.
Description revers : Aigle debout à gauche sur une palme, les ailes déployées, tête à gauche et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Légende revers : DHMARC EX OUSIAS.
Traduction revers : (Revêtu de la puissance tribunitienne / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Historique


TRAJAN DÈCE

(07/249-06/251) Caius Messius Quintus Traianus Decius

Dèce est né en 201 en Pannonie inférieure. Après une brillante carrière qui lui ouvrit les portes du Sénat, il fut gouverneur de Mésie inférieure sous le règne d'Alexandre Sévère. À la fin du règne de Philippe, vainqueur sur le Danube de hordes barbares, il est proclamé auguste malgré son refus. Il l'écrit à Philippe qui ne le croit pas et marche contre lui. Philippe et son fils trouvent la mort dans la bataille qui a lieu près de Vérone. Dèce joint à son nom celui, prestigieux, de Trajan. Après un passage à Rome, Dèce se rend sur le limes danubien qui, déserté, a laissé filtrer des Goths qui ravagent les provinces danubiennes dont l'empereur est originaire. Il ne parvient pas à endiguer l'invasion. À partir de 250, un nouveau fléau ravage l'Empire, la peste qui décime population et troupeaux et affaiblit encore le limes. Il entame une persécution contre les chrétiens en 250 (Polyeucte, Corneille). L'année suivante, il se porte sur le limes, bat les Goths, mais son fils est tué. Il trouve lui-même la mort en voulant le venger. Il est le premier empereur à tomber au combat contre les Barbares.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com