Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_311668 - TRAJAN DÈCE Tétradrachme syro-phénicien

TRAJAN DÈCE Tétradrachme syro-phénicien TTB
480.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 249
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : billon
Diamètre : 28 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 12,49 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Usure de circulation, bonnes surfaces
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire, qui provient des plateaux de la Maison Baldwin en avril 1991 - et qui ne provient pas de la trouvaille d’Amman, publiée de la même source à la même époque par Roger Bland ,illustre le type dans le Prieur

Avers


Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé de Trajan Dèce à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2).
Légende avers : AUTOK K GAI ME KUIN DEKKIOS SEB.
Traduction avers : (L’empereur césar Caius Messius Quintus Dèce auguste).

Revers


Titulature revers : S C À L’EXERGUE.
Description revers : Aigle debout à gauche sur une palme, les ailes déployées, tête et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Légende revers : DHMARC EX OUSIAS.
Traduction revers : (Revêtu de la puissance tribunitienne / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Commentaire


Cet aigle de revers est une nouveauté qui n’aura pratiquement pas de postérité.
Les premières émissions de Trajan Dèce se définissent par la légende sans le nom de Trajan ; nous savons que prendre ce surnom fut l’un des premiers actes officiels de Dèce, une fois celui-ci arrivé à Rome, et il faut en déduire que tout ce qui fut frappé sans la mention Trajan est antérieur à cette décision.
Compte tenu de l’importance relative des frappes, on peut penser qu’Antioche, en tous cas les autorités provinciales, firent immédiatement allégeance au nouvel empereur dès sa proclamation et le décès des deux Philippe.
On remarque à ce propos la disparition immédiate de l’exergue ANTIOXIA et le retour à la palme, l’usage avant le troisième consulat de Philippe. Faut-il en déduire que le financement des émissions changea et retourna aux autorités provinciales alors qu’elles auraient été assumées par la ville durant les 3e et 4e consulats de Philippe ? Il faut se rappeler que le frère de Philippe, Priscus, installé à Antioche pendant tout le règne avec tous les pouvoirs (y compris le titre de Rector Orientis !) avait peut-être obligé la ville à financer les émissions monétaires ; la source de son pouvoir disparue (on ignore sa fin) on peut imaginer que la ville se débarrassa du fardeau qui revint donc aux nouvelles autorités provinciales, trop heureuses de manifester leur allégeance au nouveau pouvoir par des émissions monétaires à son effigie.
La structure de cette première émission témoigne aussi d’une confusion certaine. La presque totalité des types sont extrêmement rares, on découvre une cinquième officine, qui n’est pas connue sous Philippe, mais on ne connaît aucune pièce pour les 2e et 3e officine, un aigle à gauche avec tête et queue à droite fait son apparition, On trouve même une variante d’orthographe (un seul K à Dekkioc) qui deviendra ensuite la norme.
À propos des officines, il faut noter que la plupart des frappes ne portent pas de point d’officine, ce qui renforce l’hypothèse d’une série pour Philippe sans points d’officine.
Il est certain que le temps fera apparaître de nouveaux types qui viendront compléter cette série particulièrement difficile.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, deux exemplaires sont maintenant répertoriés pour ce type, aucun en musée.

Historique


TRAJAN DÈCE

(07/249-06/251) Caius Messius Quintus Traianus Decius

Dèce est né en 201 en Pannonie inférieure. Après une brillante carrière qui lui ouvrit les portes du Sénat, il fut gouverneur de Mésie inférieure sous le règne d'Alexandre Sévère. À la fin du règne de Philippe, vainqueur sur le Danube de hordes barbares, il est proclamé auguste malgré son refus. Il l'écrit à Philippe qui ne le croit pas et marche contre lui. Philippe et son fils trouvent la mort dans la bataille qui a lieu près de Vérone. Dèce joint à son nom celui, prestigieux, de Trajan. Après un passage à Rome, Dèce se rend sur le limes danubien qui, déserté, a laissé filtrer des Goths qui ravagent les provinces danubiennes dont l'empereur est originaire. Il ne parvient pas à endiguer l'invasion. À partir de 250, un nouveau fléau ravage l'Empire, la peste qui décime population et troupeaux et affaiblit encore le limes. Il entame une persécution contre les chrétiens en 250 (Polyeucte, Corneille). L'année suivante, il se porte sur le limes, bat les Goths, mais son fils est tué. Il trouve lui-même la mort en voulant le venger. Il est le premier empereur à tomber au combat contre les Barbares.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x