+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_527955 - SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de CHILDERIC II - 14 - Émission de Louis XVIII n.d.

SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE Règne de CHILDERIC II - 14 - Émission de Louis XVIII TTB
35.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Règne de CHILDERIC II - 14 - Émission de Louis XVIII
Date : n.d.
Métal : laiton
Diamètre : 32 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 10 g.
Tranche : Lisse
Degré de rareté : R1

Avers


Titulature avers : CHILDERIC II ROY DE FRANCE.
Description avers : Buste imaginaire drapé et couronné à gauche.

Revers


Titulature revers : 14- NÉ 651* - SUCCEDE 668 - BEAUX REGLEMENS 670 - MORT 673 - PREMIERE RACE / F..
Description revers : en neuf lignes.

Commentaire


Childéric II est le roi des Francs d'Austrasie de 662 à 673, puis roi de tous les Francs de 673 à 675.
Né vers 655, il est le fils cadet du roi Clovis II et de la reine Bathilde. Il accède au trône d'Austrasie à l'âge de 8 ans. La régence du pouvoir est exercée par son conseiller, le maire du palais Wulfoald. En 673, après la déposition de son frère Thierry III, Childéric unifie les royaumes Francs de Neustrie et d'Austrasie sous son sceptre. Il fait placer son frère au monastère de Saint-Denis pour le protéger de ceux qui l'avaient renversé. Il prend pour conseiller spirituel l'évêque Léger d'Autun. En 674, l'évêque désapprouve le mariage du roi avec sa cousine germaine Bilichilde. Il critique sévèrement le roi. Furieux, Childéric fait enfermer Léger au monastère de Luxeuil. D'un caractère généreux et emporté, le roi ne fait pas l'unanimité chez les grands. Ainsi, en 675, les Neustriens organisent un complot pour le supprimer. Le chef de la cabale se nomme Bodilon, un noble franc que le roi avait fait battre à un poteau. Dans la forêt de Livry près de Chelles, avec ses amis Ingobert et Amalbert, Bodilon profite que le roi chasse pour le tuer avec son épouse, la reine Bilichilde, alors enceinte. L'apprenant, les conseillers du roi - Wulfoald en tête - s'enfuient en Austrasie. Le roi Childéric n'avait que 20 ans et ne laisse aucun héritier. Son frère Thierry lui succède.
Pour la suite de sa biographie, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Clovis_II.

Historique


SÉRIE MÉTALLIQUE DES ROIS DE FRANCE

Cette série a été gravée par Thomas Bernard et s'interrompt, pour cet auteur, au jeton de Louis XIV. Les jetons suivants sont gravés par Nicolas Gatteaux pour Louis XV, Duvivier pour Louis XVI, Puymaurin et Gayrard pour Louis XVII, Puymaurin et Depaulis pour Louis XVIII.
La série est souvent attribuée à Jean Dassier sur la foi de Forrer mais celui-ci corrige son assertion dans son tome VIII et confirme les archives de la Monnaie de Paris qui précisent que la série fut commandée par Monsieur de Launay.
Il en existe différentes émissions, en cuivre ou en laiton, de poids variés mais cohérents par séries, les coins de revers sont parfois variés.
La classification des rois se fait selon l'usage ancien, en trois races successives. On note l'existence d'un très rare jeton explicatif des abréviations que nous n'avons vu que dans une série en laiton.
L'emballage de cette série était dans un tube en bois. Il est bien entendu très difficile de la reconstituer et il faut noter que les différents jetons ont des raretés très différentes, ayant probablement été achetés à la pièce par le public, privilégiant les bons rois.
Il existe au moins une série en argent, peut-être apocryphe, complétée jusqu'à Napoléon III avec des jetons pour tous les régimes successifs, y compris la Révolution et Napoléon Ier, voir MONNAIES 28, n° 1395.
Cette série est documentée dans un petit ouvrage de Philippe Marinèche auprès de qui ont peut l'acquérir, contacter phmarineche@aol.com.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com