+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 68-33098 - fjt_011126 - PONTS ET CHAUSSÉES Gabriel CHOART 1655

PONTS ET CHAUSSÉES Gabriel CHOART SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 58 €
Prix : 26 €
Offre maximum : 32 €
Fin de la vente : 04 août 2014 18:38:30
participants : 4 participants
Type : Gabriel CHOART
Date : 1655
Métal : cuivre argenté
Diamètre : 27 mm
Axe des coins : 6 h.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Trace de soudure à l’étain au centre du droit, probablement antérieure à l’argenture. Ce jeton aurait-il été argenté et monté au centre pour servir de bouton de livrée ?
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : G. CHOART. TR. GL. D. PONTZ. E. CHAVSSEES. D. FRANC.
Description avers : Écu de France couronné et entouré des deux colliers des ordres du roi.

Revers


Titulature revers : ET. FOEDERA. SANCIT ; À L'EXERGUE : 1655.
Description revers : Un pont à cinq arches avec deux entrées.
Traduction revers : Il garantit aussi le traité.

Commentaire


Manque comme type à Feuardent.
Dans le Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire ..., par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, on trouve la biographie suivante de notre personnage :
Gabriel Choart, quatrième fils de Nicolas et de Madelene Miron, Seigneur des Brosses et ensuite de Magny-Saint-Loup, partagea avec ses frères le 24 Août 1637, devint Trésorier extraordinaire des Guerres en Bourgogne, et des Ponts & Chaussées en la Généralité de Paris, Conseiller du Roi en tous ses Conseils d'Etat et Privé, et des Finances , par Lettres du 26 Février 1661, dont il prêta serment le 2 Avril suivant, fut maintenu dans la Noblesse qu'il avait justifiée par titres depuis l'an 1500, par Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, le 28 Mai 1668 , mourut le 11 juillet 1687, et fut inhumé à S. Paul. II avait épousé par contrat du 8 Décembre 1636 , Philippe de Ferris, fille de Jean de Ferris, Greffier en chef du Bureau des Finances de Paris, et de Madelene de Sauvat.

Historique


PONTS ET CHAUSSÉES

La Monarchie française avait caressé de longue date le projet d'assurer la construction des voies de circulation qui relevaient ordinairement de la compétence des autorités locales, provinces, seigneurs ou communautés. Pour des raisons essentiellement financières, le projet n'aboutit vraiment qu'en 1716 avec la création d'un corps hiérarchisé, sur le modèle du corps du Génie militaire, responsable des fortifications, qui avait été organisé quelques vingt-cinq ans auparavant. Initialement, le corps des Ponts et Chaussées comprend un inspecteur général, un architecte premier ingénieur, trois inspecteurs généraux et vingt-et-un ingénieurs, qui doivent concevoir et réaliser des routes et des ouvrages d'art avec de sous-ingénieurs recrutés par leurs soins. La tâche qui leur est confiée correspond à un infléchissement notable des priorités de l'Etat.
En 1716, Louis XIV est mort depuis près d'un an, laissant la France épuisée par de longues années de guerre. Aux préoccupations de grandeur militaire succède presque immédiatement la recherche de la puissance économique qui doit être atteinte en facilitant le commerce au moyen d'infrastructures de transport plus nombreuses et plus sûres. Offrant des possibilités de desserte plus ramifiée que les rivières et les canaux, les routes vont faire l'objet d'investissements répétés de la part de l'Etat, permettant aux ingénieurs des Ponts d'apparaître comme les serviteurs privilégiés de ses desseins économiques.
Texte extrait de l'excellent : http://www.enpc.fr/enseignements/Picon/CorpsPC.html.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com