Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 287-207004 - PHILIPPE Ier L'ARABE Tétradrachme syro-phénicien

PHILIPPE Ier L ARABE Tétradrachme syro-phénicien TTB
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 220 €
Prix : 101 €
Offre maximum : 101 €
Fin de la vente : 15 octobre 2018 15:01:30
participants : 5 participants
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 249
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : billon
Diamètre : 28,00 mm
Axe des coins : 7 h.
Poids : 11,25 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Plat de frappe sur la légende de droit, surface légèrement piquée
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le 0480_010 de la base TSP, ilprovient de la trouvaille dite de Doyen n° 61 dans le Numismatic Circular 1991 page 28

Avers


Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé de Philippe Ier à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2), un globule sous le buste .
Légende avers : AUTOK K M IOUL FILIPPOS SEB, (Autokratoros Kaisaros Markos Ioulios Filippos Sebastos).
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Jules Philippe auguste).

Revers


Titulature revers : ANTIOXIA / S|C À L’EXERGUE.
Description revers : Aigle debout à gauche, les ailes largement déployées, tête à gauche et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec.
Légende revers : DHMARC - EX OUSIAS UPATOD.
Traduction revers : (Revêtu de la puissance tribunitienne / Consul pour la quatrième fois / avec l’accord du Sénat d’Antioche).

Commentaire


Ces frappes à marques d’officines sont la fin des émissions pour Philippe père et fils, simplement parce que cette même méthode se poursuivra sous le règne de son successeur, Trajan Dèce, alors qu’elle n’existe pas avant le quatrième consulat de Philippe.
Le marquage des officines se fait par points sous le buste, de un à quatre, mais il est possible, au style, de penser que ces émissions comportent aussi une officine sans point. Cette question se réglera, comme tant d’autres, par une reconstitution des chaînes de coins qui montrera, ou non, une série particulière, sans point, du même style de gravure des bustes que les frappes avec points.
Le classement des bustes avec deux points sous la cuirasse, qui se trouvent tant pour le père que pour le fils, dans cette série à officines indiquées, est pratiquement certain. Les arguments en faveur sont la faiblesse des émissions de Philippe père, pour la deuxième officine, avec le buste standard ; on peut donc penser que la production de cette officine a été répartie entre les deux types de bustes alors que celles des autres se concentraient sur des bustes standards, laurés, drapés et cuirassés à droite.
Pour le fils, les émissions avec deux points sous la cuirasse viennent peut-être compléter les émissions de cette officine à buste standard car, là, ce sont les frappes avec aigle à droite qui sont inconnues et n’existent peut-être pas.
Ces émissions sont fort rares et précèdent certainement de très peu la chute des Philippe. On ne peut pas déterminer actuellement le motif de cette réorganisation, peut-être à réfléchir en comparaison avec les frappes d’antoniniens.
Curieusement, elles sont peu présentes en musées, ou d’acquisitions récentes. Aucun exemplaire n’est référencé dans le BMC et il semble que sans les trouvailles de Doura, l’émission serait restée ignorée.
Dès que Philippe II est proclamé auguste, il utilise toujours les titres de son père au revers mais encore adopte sa titulature de droit. Les collectionneurs débutants ont d’ailleurs des difficultés à distinguer le père du fils ; la règle est simple : le père a toujours une ride qui barre le front, le fils toujours un front lisse.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, onze exemplaires sont maintenant répertoriés pour ce type, dont trois en musées, deux à l’ANS et un à Paris, 1988-147, provenant de Fribourg 500.

Historique


PHILIPPE Ier L'ARABE

(03/244-09/249) Marcus Julius Philippus

Philippe est né à Bostra en Trachonitis, province d'Arabie, d'où le surnom de l'empereur. Il est nommé préfet du Prétoire après la disparition de Timésithée, le beau-père de Gordien III, en 243. Philippe fait ou laisse assassiner Gordien au début 244 puis s'empresse de conclure une paix infamante avec les Sassanides. Il leur verse un tribut de 500.000 deniers. Il nomme son fils Philippe césar en 244 et sa femme Otacilia Sévéra augusta. En 247, Philippe élève son fils à l'augustat. Il mène une brillante campagne contre les Quades et les Carpes qui avaient envahi la Dacie. Le grand événement du règne de Philippe est la commémoration du millénaire de Rome qui commence le 21 avril 247. Plusieurs usurpateurs, dont Jotapien et Pacatien, se proclament augustes à la fin du règne. Philippe charge Dèce, commandant des légions de Pannonie, de rétablir l'ordre sur le Danube. Les troupes, contre sa volonté, proclament Dèce auguste en juin ou juillet 249. Philippe trouve la mort en combattant les troupes de Dèce en septembre 249.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x