+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - fjt_207060 - NOTAIRES ROYAUX Notaires de Bordeaux - Louis XVI 1756

NOTAIRES ROYAUX Notaires de Bordeaux - Louis XVI SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 1 350 €
Prix : pas d'offre
Offre maximum : pas d'offre
Fin de la vente : 01 mars 2016 18:21:28
Type : Notaires de Bordeaux - Louis XVI
Date : 1756
Métal : argent
Diamètre : 30,25 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 8,90 g.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe exemplaire recouvert d’une jolie patine aux reflets irisés
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LUD. XVI. REX CHRISTIANISS..
Description avers : Buste de Louis XVI, signé B. DUVIV, type 744 du Guéant - Prieur dans une variante non encore répertoriée.

Revers


Titulature revers : LEO ANIMALIBS NOTAE NOSTRAE HOMINIBS LEG. IMPONT ; À L'EXERGUE : CONSEILLERS DU ROI NOTRES A BORDEAUX I. D. V..
Description revers : Lion marchant à gauche, patte gauche et queue relevées, signature I. D. V. sous la patte avant droite.

Commentaire


Rare cas où le revers est signé, aussi bien que l’avers, c’est le coin déjà utilisé en 1756 et réalisé par Jean Duvivier.
Feuardent ne cite ce jeton qu’en refrappe, notre exemplaire est incontestablement d’époque, le buste est par ailleurs spécifique à ce jeton et il est probable que les Notaires de Bordeaux en passèrent commande au graveur pour leur usage exclusif.

Historique


NOTAIRES ROYAUX

À la fin de l'Ancien Régime, le notaire royal est un officier public chargé de rédiger les actes auxquels des parties privées veulent conférer un caractère d'authenticité. Seuls les notaires de Paris ont le privilège d'exercer dans toute la France. Un notaire royal de province n'a compétence que dans le ressort de la justice auprès de laquelle il a été reçu (à 25 ans minimum, et après une enquête sur sa vie et ses moeurs). Un édit de juillet 1682 rend obligatoire pour tous la confession catholique pour exercer la charge notariale. Les notaires sont organisés en confrérie ou communauté, et jouissent d'un prestige social différent selon les villes. Le notariat parisien est puissant, et bénéficie de la protection du contrôleur général des finances (ainsi échappe-t-il aux formalités du contrôle des actes). Certains officiers achètent la charge anoblissante de secrétaire du Roi pour achever leur ascension sociale. À l'opposé, les notaires ruraux bénéficient de peu de considération. Les cahiers de doléances font souvent mention d'officers malhonnêtes et incapables ! Dans la plupart des villes, cependant, le notaire est un notable, même si ses revenus sont modestes. Enfin, partout, sans exception, le notaire est celui qui tient la plume. Il est donc tout à la fois greffier, secrétaire des communautés d'habitants, intendant de familles nobles, etc. J.-P. Poisson distingue quatre catégories principales d'actes notariés sous l'Ancien Régime : 1) actes relatifs au droit du crédit (obligations, baux, etc.) ; 2) autres affaires économiques (ventes, échanges, contrats d'embauche, etc.) ; 3) droit familial (contrats de mariage, donations, testaments, partages, etc.) ; 4) droit d'Ancien Régime et droit écclésiastique (paiement de rentes, foi et hommage, professions religieuses, prises de possession de cures, etc.). Biblio.: AUBENAS R., "Étude sur le notariat provençal au Moyen-Âge et sous l'Ancien Régime", Aix-en-Provence, 1931 ; GASTON J., "La communauté des notaires de Bordeaux, 1520-1791", Bordeaux, 1913 ; LIMON M.-F., "Les notaires au Châtelet de Paris sous la règne de Louis XIV. Étude institutionnelle et sociale", Toulouse, 1992.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com