VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! - Cliquez ici pour en savoir plus. // Notre comptoir parisien est ouvert au click and collect.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_472379 - MARSEILLE (MASSILIA) Denier à la croix ancrée, V II - tête à droite

MARSEILLE (MASSILIA) Denier à la croix ancrée, V II - tête à droite SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 550.00 €
Type : Denier à la croix ancrée, V II - tête à droite
Date : c. 700-750
Nom de l'atelier/ville : Marseille (13)
Métal : argent
Diamètre : 12 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 1,20 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Superbe exemplaire avec des types complets, bien centrés et de frappe vigoureuse. Agréable patine de médaillier
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection Raymond D. (1948-2017), il a été acquis auprès de WEIL (3.000 fr)

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête stylisée à droite, les cheveux en arrière et une croisette bouletée devant le visage ; grènetis.

Revers


Description revers : Croix ancrée, cantonnée des lettres V et II ; grènetis.

Commentaire


Ce type de tête a longtemps été attribué à Mayence, mais les provenances multiples dans le sud-est de la France font que l'attribution à Marseille s'est progressivement imposée.
La publication de Nice-Cimiez illustre de nombreuses variantes, parfois avec une mauvaise compréhension du type de droit (cf. pl. VI et VII).

Historique


MARSEILLE (MASSILIA)

(VIIe - VIIIe siècle)

Childéric II abolit la frappe de l'or en Gaule au profit d'un monnayage d'argent. L'atelier de Marseille a frappé des monnaies d'argent après l'assassinat de Childéric II en 675 et probablement jusqu'au début du règne de Pépin le Bref. L'atelier eu une production importante dont le seul trésor de Nice-Cimiez a livré une grande variété de types. Cinq patrices se succédèrent à la tête de la ville, Ansedertus, Nemfidius, Antenor, Metranus et Abbon. En 736, la Provence fut rattachée au royaume de France et Charles Martel mit fin au patriciat. Aucune production de cuivre à Marseille ne semble attestée. Faute de texte, les dates de ces patrices ne sont pas connues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com