+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - bry_684629 - LOUIS IX DIT "SAINT LOUIS" Obole c. 1244-1247 Nîmes

LOUIS IX DIT  SAINT LOUIS  Obole c. 1244-1247 Nîmes TB+/TTB
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
live-auctionDébut de la phase live :
2021/07/27 14:00:00
bry_684629
1049
Vous devez vous connecter pour miser
Cliquez ici pour vous connecter
Type : Obole
Date : c. 1244-1247
Nom de l'atelier/ville : Nîmes
Métal : billon
Diamètre : 13,5 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 0,30 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Cette obole est frappée sur un flan large et irrégulier. Exemplaire recouvert d’une patine foncée avec des reliefs plus nets au revers qu’au droit
Référence ouvrage :
C.-  - L.-  - Dy.-

Avers


Titulature avers : + L[VD]OVICVS REX.
Description avers : Lis.
Traduction avers : (Louis, roi).

Revers


Titulature revers : + NEMAVSI CIVI.
Description revers : Croix cantonnée aux 2 et 3 d’un lis.
Traduction revers : (Cité de Nîmes).

Commentaire


Type monétaire absent des ouvrages de référence et dont deux exemplaires ont été publiés par Marc Bompaire et Georges Danicourt, dans le BSFN de mai 2003, p. 86-91. Ces auteurs ont publié en 2003 (BSFN, mai 2003, p. 86-91) une remarquable étude consacrée aux deniers et oboles de Nîmes. Cette étude, principalement basée sur une exploitation rigoureuse des documents d’archives et sur des analyses métalliques, a permis de situer l’apparition de ce monnayage royal vers 1244-1247. On trouve des mentions du “nîmois” à Alès et Nîmes en 1244 et une trentaine de mention vers 1248-1249 dans les vigueries de Nîmes, Beaucaire, Vaunage et Alès. Le titre des deniers est fixé autour de 30 % et celui des oboles vers 27 %, ce qui correspond aux titres adoptés dans le système tournois de Saint-Louis.

Historique


LOUIS IX DIT "SAINT LOUIS"

(03/11/1226-25/08/1270)

Fils de Louis VIII et de Blanche de Castille, né à Poissy en 1214, Louis IX monta sur le trône en 1226 à l'âge de douze ans. Pendant les quinze premières années de son règne, le gouvernement du royaume fut exercé en réalité par sa mère, qui lutta avec succès contre les coalitions successives des grands féodaux. Par le traité de Paris d'avril 1229, le comte de Toulouse Raimond VII abandonnait définitivement au roi les sénéchaussées de Beaucaire et de Carcassonne. Quant au roi d'Angleterre, Henri III, qui donnait la main aux barons révoltés, il fut défait à plusieurs reprises. Croisé en 1244, Louis IX partit d'Aigues-Mortes en 1248, hiverna à Chypre et prit Damiette en Égypte en 1249. Battu à Mansourah (février 1250), il dut quitter l'Égypte et passa quatre années en Syrie (1250-1254), à organiser la lutte contre les Turcs. La seconde partie du règne fut plus pacifique. Le roi fonda l'hôpital des Quinze-Vingt, bâtit la Sainte Chapelle, réforma les institutions et l'administration (formation progressive du parlement, création de grands baillages). Il prit alors une stature d'arbitre européen : entre le pape et l'empereur, entre les prétendants aux grandes successions féodales, entre le roi d'Angleterre et ses vassaux. Le traité de paix de 1259 mit un terme à la " première guerre de cent ans " menée depuis un siècle contre les Plantagenêts : Henri III d'Angleterre renonçait à la Normandie, à l'Anjou, à la Touraine, au Maine et au Poitou. Il se reconnaissait pour l'homme lige du roi pour la Guyenne et les provinces qui lui étaient restituées (Limousin, Périgord, Quercy, Agenois, Saintonge). Il se croisa pour la seconde fois en 1267 et partit d'Aigues-Mortes en 1270 pour conquérir le royaume de Tunis. C'est devant cette ville qu'il mourut de la peste, le 25 août 1270. Prince pieux mais d'humeur impérieuse, saint Louis préserva son autorité des atteintes qu'aurait pu lui porter le Saint Siège. Roi et saint, il fut canonisé en 1297 et son siècle apparut vite comme un âge d'or de la France médiévale. Sous son règne, l'université de Paris était devenue le cœur intellectuel de la chrétienté, la langue et l'architecture française se diffusaient dans toute l'Europe. Tandis que Frédéric II, son contemporain, échouait à ranimer la mystique impériale, avec saint Louis la monarchie française prit une position prééminente en Europe. " Le roi de France écrit Mathieu Paris, est le roi des rois de la terre. " Désormais, il était, davantage que l'empereur, l'image du prince par excellence. Cette prépondérance et ce prestige allaient durer jusqu'à la fin de la monarchie. De Marguerite de Provence, épousée en 1234, Louis eut six fils et cinq filles. L'aîné, Louis, mourut en 1260, le second, Philippe, lui succéda sous le nom de Philippe III.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com