Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

lc165 - Les Celtes et la monnaie - Des Grecs aux surréalistes Sous la direction de Julia GENECHESI et Lionel PERNET

Les Celtes et la monnaie - Des Grecs aux surréalistes Sous la direction de Julia GENECHESI et Lionel PERNET
32.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Auteur : Sous la direction de Julia GENECHESI et Lionel PERNET
Editeur : Infolio éditions
Caractéristiques : Gollion 2017, broché, (23x28 cm), 168 pages
Poids : 1000 g.

Commentaire


Réalisé en collaboration avec les meilleurs chercheurs des domaines abordés, le catalogue "Les Celtes et la monnaie. Des Grecs aux surréalistes" a pour dessein d’expliquer à un large public l’apparition de la monnaie chez les Gaulois et son évolution à travers les siècles. Influencés d’abord par les modèles grecs puis romains, les Celtes ont su exprimer l’intensité et la complexité d’un art unique sur leurs pièces. Les surréalistes, et notamment André Breton, nourrissent une véritable fascination pour cette iconographie monétaire gauloise qu’ils découvrent dans les années 1950.

Afin de mettre en lumière ces oeuvres d’art méconnues, l’ouvrage s’articule en cinq parties, comme autant de temps forts qui ont rythmé l’histoire du monnayage en Gaule et sur le Plateau suisse.

Julia Genechesi est conservatrice au Musée monétaire cantonal de Lausanne. Sa thèse, soutenue en 2012 à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, retrace l’évolution du monnayage gaulois en vallée du Rhône depuis ses origines.
Lionel Pernet est directeur du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne. Il a soutenu une thèse sur les auxiliaires gaulois à l’époque républicaine aux Université de Lausanne et Paris I Panthéon-Sorbonne. En 2016, il a dirigé l’ouvrage collectif Révéler les invisibles. Collections du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, Lausanne (1852- 2015), paru aux éditions Infolio.

Article


Cet ouvrage, bien particulier, constitué de 32 contributions avec la collaboration de trente-trois auteurs est d’abord un hommage appuyé à Anne Geiser. C’est aussi le catalogue d’une exposition qui s’est tenue à Lausanne. Enfin cette publication avec sa palette de spécialistes et pas seulement celtisants se veut une introduction générale sur la monnaie celtique en général avec un intérêt plus particulier sur son évolution depuis les prototypes grecs jusqu’à sa réinterprétation par les Surréalistes sans oublier une prédilection pour les sites Suisses qui ont livré un riche matériel depuis longtemps et sont même à l’origine de la dénomination de certaine périodes de La Tène.
Le livre peut se lire d’une traite afin de comprendre la place que tient la monnaie celtique dans cette civilisation souvent décriée par ses fossoyeurs, les Romains. Ou bien, il peut se feuilleter page à page et c’est là, sa grande réussite : vulgarisateur et précis, l’ouvrage n’est jamais pédant, mais didactique. Cela tient peut-être à cette fragmentation entretenue et servie par une pléiade de spécialistes qui dépassent très largement le cadre celtique pour le replacer dans l’évolution de l’histoire de l’Antiquité au cours premier millénaire avant notre ère et plus particulièrement au moment où la monnaie fait son apparition.
L’ouvrage s’ouvre sur la préface de Pierre Ducrey, professeur honoraire d’histoire ancienne de l’Université de Lausanne qui est aussi le président de l’Association des amis du Musée monétaire cantonal (p. 6-7) qui retrace avec aisance le rôle joué par les Institutions, Musée cantonal d’archéologie et d’histoire et Musée monétaire cantonal afin d’honorer Anne Geiser, directrice du Musée monétaire cantonal, au moment où elle fait valoir ses droits à la retraite. Ce regard laissé sur le passé est aussi une promesse pour l’avenir dont la preuve est la réalisation de cette exposition qui s’est tenue en 2017. Cette préface est complétée par un avant-propos sous la plume de Julia Genechesi et de Lionel Pernet (p. 10-11). En guise de préambule, un glossaire (p. 13) remet quelques idées en place et fournit quelques définitions, qui bien que connues, seront nécessaire au néophyte qui découvre la période.
L’ouvrage se divise en cinq têtes de chapitres dont le premier est consacré à la dette, guerre, or et monnaie chez les celtes rédigé par Lionel Pernet et Patrick Pion (p. 15-33) complété par l’étude de cas particuliers. Commerce silencieux et légende du forgeron invisible (p. 34-37) de Jean-Michel Servet ou les mercenaires dans le monde grec sous la plume de Pierre Ducrey (p. 38) ou bien encore grâce à Sylvia Nieto-Pelletier et Julien Olivier : de l’Égée à la Gaule, aux sources de la monnaie d’or celte occidentale (p. 39-41).
Chacune des quatre parties suivantes est un appel à la découverte. La seconde partie, de l’Atlantique à l’arc lémanique, l’apparition de la monnaie chez les Celtes 300-150 av. J.-C. (p. 43-66) rédigée par Julia Genechesi et Eneko Hiriart précède des études plus spécialisées consacrées aux trouvailles monétaires celtiques localisées en Suisse (p. 53-65). Un troisième chapitre est consacré aux facteurs de prospérité de la Gaule indépendante 150-60 av. J.-C. (p. 67-81) dirigé par Katherine Gruel et Olivier Buchsenschutz, complété par des fiches thématiques sur la fabrication des monnaies depuis le minerai avec Katherine Gruel (p. 82-83), la fabrication des coins monétaires celtes (p. 84-86) de Bernward Ziegaus suivi par l’apparition des bronzes coulés (p. 87-88) des dépôts de Tayac et de Saint-Louis (p. 89-92) précédant une étude de Charles Parisot-Sillon sur les monnaies « au cavalier » de la Vallée du Rhône : de la drachme au quinaire ? (p. 93) en passant par une contribution d’Anne Geiser sur les faciès monétaires celtiques qui fondent l’histoire des Helvètes (p. 94-95). Cinq autres études dont quatre consacrées à des site suisses, vaudois ou bernois viennent compléter ce très large panorama (p. 96-105).
Un avant dernier chapitre est réservé à la monnaie celtique de la guerre des Gaules à l’avènement d’Auguste 60-30 av. J.-C. sous la plume de Stéphane Martin et de Lionel Pernet (p. 107-119) complété par les interventions de Sylvia Nieto-Pelletier sur Vercingétorix et d’autres… Quand César entre en scène (p. 120-121) suivi de sept autres fiches dont celle de Murielle Troubady consacrée aux monnaies mutilées ou bien celle de Michel Amandry sur quelques marqueurs de l’installation romaine en Lyonnaise et en Narbonnaise (p. 122-134).
La dernière partie du catalogue est consacrée à l’Art dans la monnaie gauloise : des Celtes aux Surréalistes (p. 137-150) avec une contribution remarquée de Dominique Hollard sur le bestiaire fantastique sur les monnaies de Gaule celtique.
Une riche bibliographie (p. 151-160) précède la liste des Crédits des illustrations (p. 161-165) et se clôt sur la liste des remerciements (p. 166-167).
Nous recommandons fortement l’acquisition de ce catalogue-ouvrage de référence qui fera date dans l’histoire des publications des ouvrages consacré au monnayage celtique. Richement illustré, servi par des auteurs connus et reconnus, scientifique et abordable, les Celtes et la Monnaie, est déjà un ouvrage de référence qui pourra donner l’envie au plus grand nombre de se plonger dans cet univers vaste qui reste encore à découvrir.

Laurent Schmitt - Bulletin Numismatique CGB n°178 - Septembre 2018.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x