+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_08175 - FRANC - MAÇONNERIE MAISON PHILANTHROPIQUE DE VERSAILLES 1786

FRANC - MAÇONNERIE MAISON PHILANTHROPIQUE DE VERSAILLES SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2013)
Prix : 145.00 €
Type : MAISON PHILANTHROPIQUE DE VERSAILLES
Date : 1786
Métal : argent
Diamètre : 30,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : DONEC E COELO DESCENDAT.
Description avers : Une main céleste arrosant des fleurs. Signé LOR.F. sur une base.
Traduction avers : JUSQU'A CE QU'ELLE DESCENDE DU CIEL.

Revers


Titulature revers : MAISON PHILANTROPIQUE DE VERSAILLES . 1786.
Description revers : Inscription en six lignes dans une couronne de feuillage.

Commentaire


L’Histoire de Versailles de J.-A. Le Roi, nous fournit les rensei-
gnements suivants sur la création et le fonctionnement de la maison philanthropique de Versailles :
Le 1er juillet 1786 eut lieu, dans les bâtiments du Grand-Commun, l'installation d'une institution de bienfaisance, sous le nom de Maison philanthropique de Versailles. Cette institution rendit de grands services aux pauvres de Versailles dans les dernières années du séjour de la Cour.
Son but était de secourir particulièrement : les octogénaires ; les aveugles-nés ; les femmes en couches à leur sixième
enfant ; les veufs ou veuves chargés de six enfants. Chaque octogénaire recevait 15 livres par mois, les aveugles-nés 12 livres par mois, les veufs et veuves chargés de six enfants et plus recevaient 4 livres par mois pour chaque enfant, les femmes, à leur sixième couche, obtenaient 48 livres une fois payées...
La cotisation annuelle de chaque membre bienfaiteur était de 60 livres. En 1789, deux cents personnes les plus distinguées de la Cour et de la ville faisaient partie de cette association, dont les assemblées générales se tenaient les seconds dimanches de chaque mois, au Grand-Commun, dans la salle dite des Maîtres.
Il ne s’agit pas d’une institution maçonnique en soi mais le jeton est un décalque de celui de la Maison Philanthropique de Paris dont Marc Labouret nous dit qu’elle était une institution caritative du Grand Orient. Il est probable que la maison de Versailles fut créée sur le modèle de celle de Paris.

Historique


FRANC - MAÇONNERIE

Le compas et l’équerre sont très souvent associés dans un symbole ambivalent d’équilibre : la fixité et la mobilité, le passif et l’actif, la matière et l’esprit. Le compas est l’outil du Créateur et du grand Architecte de l’Univers. L’écartement des branches du compas obéit à des règles précises et varie selon les trois degrés : apprenti, compagnon, maître.
L'époque napoléonienne, dans l'activité des loges comme dans celle de nombreux groupements, vit une floraison après les années terribles de la période révolutionnaire. L'activité maçonnique, débarrassée de ses théories républicaines et fermement contrôlée par un Grand-Maître nommé par l'empereur, connut une vigueur dans l'unité jamais retrouvée depuis. On considère que chaque régiment, chaque garnison, chaque ville avait sa Loge. Les témoignages que nous en laissent les sompteux jetons de la période montrent que ces loges étaient riches et influentes. Le symbolisme est recherché, sans comparaison avec les époques postérieures, beaucoup plus conventionnelles, voire fades ou indigentes au début du XXe siècle. La Franc-Maçonnerie compta plus de mille loges réparties sur les cent trente départements et plus de soixante mille Frères.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com