+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_904702 - ÉTAT FRANÇAIS Médaille, Offerte par le Maréchal Pétain

ÉTAT FRANÇAIS Médaille, Offerte par le Maréchal Pétain TTB
90.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Médaille, Offerte par le Maréchal Pétain
Date : 1940
Nom de l'atelier/ville : 03 - Vichy
Métal : bronze
Diamètre : 62,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Graveur : COGNÉ François (1876-1952)
Poids : 117,39 g.
Tranche : lisse + triangle BRONZE
Poinçon : Triangle BRONZE
Commentaires sur l'état de conservation :
Médaille nettoyée, présentant de l’usure sur les reliefs. Présence de quelques rayures. Traces de manipulation

Avers


Titulature avers : PHILIPPE PÉTAIN MARÉCHAL DE FRANCE - CHEF DE L’ÉTAT.
Description avers : Tête à droite du Maréchal Pétain.

Revers


Titulature revers : TRAVAIL FAMILLE PATRIE // OFFERT PAR LE MARÉCHAL.
Description revers : Trois personnages debout de face, l’un tenant un bébé, l’autre un bouclier et le dernier une pelle avec une enclume et un marteau en arrière plan ; une francisque à l’exergue .

Commentaire


Il semblerait que cette médaille ait systématiquement et exclusivement été attribuée aux membres du corps préfectoral. Notre exemplaire n’est pas attribué.
cf. http://le-chene-et-le-laurier.blogspot.my/2013/01/la-remise-par-le-chef-de-letat-aux-19.html

François Cogné, né le 10 août 1876 à Aubin dans l'Aveyron et mort le 9 avril 1952, est un sculpteur français, auteur de maints portraits officiels. Deux de ses œuvres sont célèbres : la statue de Georges Clemenceau, avenue des Champs Elysées, et le modèle de la borne de la Voie de la Liberté.
Durant la "période de Vichy" et de l'Occupation, il fut le sculpteur officiel de l'État français. Comme on peut le voir sur les photos du groupe, ou sur les listes publiées çà et là, il se refusa à faire le voyage des artistes à Berlin..

Historique


ÉTAT FRANÇAIS

(10/07/1940-26/08/1944)

Né de l'effondrement de la Troisième République consécutif à la défaite française de mai-juin 1940, l'État français est fondé par un vote du Parlement réuni en Assemblée nationale à Vichy le 10 juillet 1940. L'Assemblée nationale par 569 oui, 80 non et 17 abstentions donne "tous pouvoirs au gouvernement de la République, sous l'autorité et la signature du maréchal Pétain, à l'effet de promulguer par un ou plusieurs actes une nouvelle constitution de l'État français". Cette constitution doit "garantir les droits du Travail, de la Famille et de la Patrie". Par six actes de 1940, la présidence de la République est supprimée au profit du maréchal Pétain, chef de l'État français. Une cour suprême de justice est créée. Le maréchal Pétain exerce un plein pouvoir non seulement gouvernemental mais aussi législatif puisqu'il nomme et révoque les ministres, et, il nomme à tous les emplois civils ou militaires. Il dispose aussi de la justice et de la force armée. Il négocie et ratifie les traités. À partir de 1941, tous les fonctionnaires doivent prêter serment au chef de l'État. Une réforme morale et intellectuelle s'attaque au divorce, à l'avortement, à l'alcoolisme, interdit la franc-maçonnerie et crée un commissariat aux Affaires Juives. Les syndicats sont supprimés et remplacés par un système corporatif. La famille est soutenue et la retraite des travailleurs est instituée. L'entrevue de Montoire du 24 octobre 1940 engage la France dans la voie de la collaboration qui devient totale dès juin 1941 avec les attentats de la résistance communiste. L'État français s'engage aussi aux côtés de l'Allemagne dans une croisade anti-bolchevique. Après la perte progressive de l'Empire, la zone sud est occupée par les Allemands provoquant le sabordage de la flotte à Toulon. Avec l'instauration du Service du Travail Obligatoire (S.T.O.), la résistance voit ses rangs augmenter. Les attentats, et leur répression, augmentent tandis que se forme le Conseil national de la Résistance. Le débarquement et les soulèvements de la résistance permettent au Gouvernement provisoire de la République française d'accroître son contrôle. Le 20 août 1944, le maréchal Pétain est emmené à Sigmaringen par les Allemands. Le 25, la division Leclerc est la première à entrer dans Paris en état d'insurrection, sonnant ainsi le glas du régime de Vichy.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com