Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fmd_470502 - Essai de 20 francs G. Guiraud 1950 Paris F.402/1

Essai de 20 francs G. Guiraud 1950 Paris F.402/1 SPL64
250.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Essai de 20 francs G. Guiraud
Date : 1950
Nom de l'atelier/ville : Paris
Quantité frappée : 1.700
Métal : bronze-aluminium
Diamètre : 23,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 4,12 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : REPUBLIQUE FRANÇAISE.
Description avers : Tête de Marianne aux cheveux longs à gauche, couronnée d'une branche d'olivier portant fruit, ornée d'une cocarde tricolore (centre guilloché horizontalement, cercle ondulé, cercle guilloché verticalement) ; signé G. GUIRAUD derrière le long du listel.

Revers


Titulature revers : LIBERTE EGALITE FRATERNITE.
Description revers : 20 / FRANCS / (millésime encadré des différents) ; coq debout à droite au-dessus d'une branche de laurier vers la gauche.

Historique


QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

(16/01/1947-8/01/1959)

Se caractérisant par un régime parlementaire doublé d'une grande instabilité ministérielle, la Quatrième République a pour particularité de n'avoir jamais été officiellement proclamée. En effet, De Gaulle, lors de son arrivée à Paris le 25 août 1944, refuse de le faire sous prétexte que la République n'avait jamais cessé d'exister. Considérant que l'État français du maréchal Pétain n'était qu'un simple état de fait, il estime que la République a survécu dans la France libre et son acte de naissance doit alors être le 18 juin 1940. Toutefois, son départ, le 20 janvier 1946, et le référendum du 13 octobre 1946 approuvant une nouvelle Constitution, marquent le début officiel de cette république. Elle connaît deux présidents : Vincent Auriol (16/01/1947 - 23/12/1953) et René Coty (23/12/1953 - 8/1/1959). La crise ouverte causée par la révolte de l'armée d'Algérie entraîne, en 1958, sa chute qui est confirmée par l'adoption d'une nouvelle constitution le 28 septembre 1958. Néanmoins, elle ne cesse définitivement d'être que le 8 janvier 1959 lors de l'installation du général de Gaulle comme président de la Ve République.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x