VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! - Cliquez ici pour en savoir plus. // Notre comptoir parisien est ouvert au click and collect.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_609855 - ÉLAGABAL Tétradrachme syro-phénicien

ÉLAGABAL Tétradrachme syro-phénicien SUP
280.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 218-220
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : billon
Diamètre : 27,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 15,82 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan épais, parfaitement centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Beau buste d’Élagabal. Revers de haut relief bien venu à la frappe. Belle patine gris métallique avec des reflets dorés
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Buste cuirassé (ptéryges bien visibles) et drapé d’Elagabal lauré à droite, vu de trois-quarts en arrière, les rubans de la couronne de lauriers flottant derrière la tête.
Légende avers : AUT K M A ... ANTwNEINOS - S B.
Traduction avers : Empereur César Marc Aurèle Antonin Auguste.

Revers


Description revers : Aigle aux ailes à gros points debout à droite sur une ligne de terre, les ailes déployées, la tête et queue à gauche, tenant une couronne perlée de laurier dans son bec, une étoile à six rais entre les pattes.
Légende revers : DHMARC EX UPATOSTOB / D - E.
Traduction revers : (Puissance tribunitienne, consul pour la deuxième fois).

Commentaire


Poids lourd. Toujours dans la logique de chaque série d’avoir ses bustes cuirassés, nous trouvons avec cet exemplaire deux graveurs remarquables, un très intéressant portrait et une belle fabrication qui changent agréablement des usages de la série des aigles aux ailes à gros points.

Historique


ÉLAGABAL

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Élagabal, proclamé empereur le 16 mai 218, seul auguste avant la fin juin ou le début juillet, quitte la Syrie pour rejoindre Rome. Élagabal s'arrête à Nicomédie, il y passe tout l'hiver et y tombe malade. C'est donc dans cette ville qu'il revêt son second consulat. Élagabal n'arrivera à Rome qu'en juillet ou septembre 219, apportant la pierre noire de son culte pour l'installer dans sa capitale. Il ne reviendra jamais en Syrie, assassiné rapidement après un règne inégalé en turpitudes et dérèglements.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com