+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

brm_304706 - ÉLAGABAL Denier

ÉLAGABAL Denier TTB+
195.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denier
Date : mi
Date : 221
Nom de l'atelier/ville : Rome
Métal : argent
Titre en millième : 500 ‰
Diamètre : 19,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 3,10 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan ovale et irrégulier, bien centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Beau portrait d’Élagabal. Frappe un peu molle au revers. Jolie patine de collection ancienne gris foncé avec des reflets dorés
Pedigree :
Cet exemplaire provient de ROME I, n° 217

Avers


Titulature avers : IMP ANTONINVS - PIVS AVG.
Description avers : Buste lauré et drapé d’Élagabal à droite avec une petite corne, vu de trois quarts en avant (A*01) avec favori.
Traduction avers : “Imperator Antoninus Pius Augustus, (L’empereur Antonin pieux auguste).

Revers


Titulature revers : P M TR P IIII COS III PP/ *|*//-.
Description revers : Élagabal lauré et drapé debout de face tourné à gauche, tenant verticalement une branche de cyprès de la main gauche et une patère de la main droite, sacrifiant au-dessus d'un autel allumé.
Traduction revers : “Pontifex Maximus Tribunicia Potestate quartum Consul tertium Pater Patriæ”, (Grand Pontife, revêtu de la quatrième puissance tribunitienne, consul pour la troisième fois, père de la patrie).

Commentaire


Rubans de type 3. Le portrait d’Élagabal est représenté avec favori et la corne, légèrement barbu. Étoile à six rais. Elle représente probablement la pierre noire. Variété avec une étoile de chaque côté. Marcel Thirion signale que ce type se rencontre dans le trésor de Clavier.

Historique


ÉLAGABAL

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Élagabal, proclamé empereur le 16 mai 218, seul auguste avant la fin juin ou le début juillet, quitte la Syrie pour rejoindre Rome. Élagabal s'arrête à Nicomédie, il y passe tout l'hiver et y tombe malade. C'est donc dans cette ville qu'il revêt son second consulat. Élagabal n'arrivera à Rome qu'en juillet ou septembre 219, apportant la pierre noire de son culte pour l'installer dans sa capitale. Il ne reviendra jamais en Syrie, assassiné rapidement après un règne inégalé en turpitudes et dérèglements.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com