Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v38_0437 - CLÉOPÂTRE VII et MARC ANTOINE Denier

CLÉOPÂTRE VII et MARC ANTOINE Denier TB/TB+
MONNAIES 38 (2009)
Prix de départ : 650.00 €
Estimation : 2 000.00 €
Prix réalisé : 650.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 700.00 €
Type : Denier
Date : automne
Date : c. 34 AC.
Nom de l'atelier/ville : Égypte, Alexandrie
Métal : argent
Titre en millième : 950 ‰
Diamètre : 18 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 3,66 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un petit flan, néanmoins bien centré des deux côtés à l’usure très importante, mais parfaitement identifiable, court sur la légende de droit. Portrait de Cléopâtre reconnaissable et celui d’Antoine est bien venu à la frappe. Une épaisse patine grise de collection ancienne recouvre l’exemplaire
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection M. P. de Lorraine

Avers


Titulature avers : CLEOPATRAE REGINAE REGVM FILIORVM REGVM.
Description avers : Buste drapé de Cléopâtre à droite, vu de trois quarts en avant ; au-dessous, base de proue de navire (L).
Traduction avers : “Cleopatræ Reginæ Regum Filiorum Regum”, (À Cléopâtre reine au-dessus des rois et de ses fils qui sont rois).

Revers


Titulature revers : ANTONI ARMENIA DEVICTA.
Description revers : Tête nue de Marc Antoine à droite ; derrière une petite tiare (arménienne) (O°).
Traduction revers : “Antoni Armenia Devicta”, (d’Antoine l’Arménie soumise).

Commentaire


Pour ce type, M. Crawford a relevé une estimation inférieure à trente coins de droit et inférieure à trente-trois coins de revers. Ce type est en fait beaucoup plus rare que ne le laissent supposer les ouvrages généraux. Pour ce type, le droit est bien le buste de Cléopâtre.

Historique


CLÉOPÂTRE VII et MARC ANTOINE

(39-30 avant J.-C.)

Cléopâtre (69-30 AC.) est la fille de Ptolémée XII et de Cléopâtre VI. Elle succéda à son père en 51 avant J.-C. conjointement avec son frère et époux Ptolémée XIII (51-47 AC.). Pompée, après la défaite de Pharsale (48 AC.), essaya de trouver refuge en Égypte, mais fut assassiné à l'instigation de Ptolémée XIII. César arriva à Alexandrie, prit le parti de Cléopâtre contre son frère, (guerre d'Alexandrie), tomba sous le charme de la reine d'Égypte et en eut un fils, Césarion, le futur Ptolémée XV. Cléopâtre suivit le conquérant à Rome, mais retourna en Égypte après la mort de César en 44 avant J.-C. Elle subjugua ensuite Marc-Antoine, le lieutenant de César et le partenaire d'Octave et de Lépide dans le second Triumvirat. Elle en eut plusieurs enfants dont Ptolémée Philadelphe. La guerre devint inévitable entre Rome et l'Égypte dès la proclamation de la "donation d'Alexandrie" où Marc-Antoine projetait de rétablir la puissance lagide en Orient. Antoine et Cléopâtre furent vaincus à Actium en 31 avant J.-C. Antoine se suicida l'année suivante et Cléopâtre, pour ne pas figurer au Triomphe d'Octave, préféra se donner la mort à l'aide d'un aspic. Césarion fut mis à mort par Octave.
Vu de l'Orient, le couple Marc Antoine et Cléopâtre est mythique, comme le fut celui qu'elle forma avec César.
Héritière de la dynastie grecque tricentenaire des Ptolémées, fondée par le général d'Alexandre le Grand, elle suivit l'exemple de ses ancêtres en maintenant les traditions religieuses et politiques égyptiennes : pharaon est un dieu. Ceci fascina Marc Antoine, général romain assez rustique, qui se mit à rêver de régner, lui aussi, comme un dieu.
Seule cette conviction peut expliquer l'irresponsabilité politique et militaire dont il fit preuve en passant son temps en Orient : en fêtes, religieuses et profanes, puis en retour à Athènes où il recommença de cohabiter avec sa femme Fulvia.
Sa mort soudaine lui permit un accord avec Octave, un partage Est-Ouest de l'Empire, accord scellé par son mariage avec Octavie, la sœur d'Octave, en automne 40. Là encore son comportement est stupéfiant : il va abandonner sa femme et Athènes pour aller en Syrie soutenir des aventures militaires inconsistantes de son général Ventidius Bassus alors qu'Octave se fortifie pour, en 37, proposer à Cléopâtre de le rejoindre.
Autant Marc Antoine était irresponsable, autant Cléopâtre était reine. Son objectif de protéger Césarion, sa dynastie et son royaume lui fit accepter cette invitation, mais sous conditions.
Celles-ci, connues sous le nom de Pacte d'Antioche, étaient toutes à son avantage. Marc Antoine devait l'épouser sous la législation égyptienne, adopter Césarion et le tenir pour co-régent, et mettre ses forces au service de l'Égypte pour restaurer celle-ci dans ses frontières de l'époque du pharaon Amenophis III, donc avec Sinaï, Arabie, Palestine, toute la Phénicie sauf Tyr et Sidon, une partie de la Syrie et de la Cilicie. La seule obligation de Cléopâtre était de l'assister, surtout financièrement, ce qui était son intérêt évident. On peut penser que la frappes des tétradrachmes intervient à cette période.
Poursuivant ses chimères, Marc Antoine passa l'hiver 37 à Daphné, le faubourg des plaisirs d'Antioche, en préparant une guerre contre les Parthes et Cléopâtre, de nouveau enceinte, rentra à Alexandrie en avril 36. Leur combat et leur défaite contre Octave, puis leur suicide en 30, ne laissèrent pas de trace numismatique dans la série des tétradrachmes syro-phéniciens.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x