+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bry_270980 - CHARLES VIII Liard au dauphin n.d. Châlons-en-Champagne

CHARLES VIII Liard au dauphin n.d. Châlons-en-Champagne TTB+
120.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Liard au dauphin
Date : 12/10/1488
Date : n.d.
Nom de l'atelier/ville : Châlons-en-Champagne
Métal : billon
Titre en millième : 239 ‰
Diamètre : 19,5 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 1,03 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Ce liard est frappé sur un flan assez large et irrégulier. Exemplaire présentant des faiblesses de frappe et recouvert d’une légère patine grise
Référence ouvrage :
Pedigree :
Exemplaire provenant de MONNAIES 52, n° 862

Avers


Titulature avers : (COURONNE SUR MM) KAROLVS: FRANCOR[V]: REX.
Description avers : Dauphin à gauche.
Traduction avers : (Charles, roi des Francs).

Revers


Titulature revers : (COURONNE SUR MM) SIT: NOME: DNI: BENEDICTV.
Description revers : Croix cantonnée aux 1 et 4 d'un lis, aux 2 et 3 d’une couronne.
Traduction revers : (Béni soit le nom du Seigneur).

Commentaire


Ce liard présente un point secret sous la 19e lettre du droit qui nous indiquerait qu’il peut s’agit d’une monnaie de Saint-Lô. Il s’agit en fait de la dernière lettre de la légende du droit et le graveur n’a pas pu placer de point secret sous la 21e lettre. La présence d’un annelet sous les couronnes initiales ne laissent aucun doute, nous sommes en présence d’une monnaie frappée dans l’atelier de Châlons-en-Champagne.

Historique


CHARLES VIII

(30/08/1483-08/04/1498)

Né en 1470, fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Charles ceignit la couronne sous le nom de Charles VIII. Le gouvernement revint d'abord à sa sœur aînée Anne de Beaujeu, âgée de vingt-deux ans, et à son époux, Pierre, qui en avait quarante-six. Les Beaujeu durent faire des concessions à l'opinion : remises de taille, licenciement d'une partie de l'armée, procès d'Olivier Le Daim, convocation des États généraux. Ces derniers se réunirent à Tours en 1484, sans donner de grands résultats. Le pouvoir resta aux Beaujeu, les anciens conseillers de Louis XI demeurèrent aux affaires. Une coalition féodale se dressa bientôt contre les Beaujeu, sous la direction de Louis d'Orléans, sous prétexte de la lourdeur des impôts. Cette " guerre folle " de 1485 se réduisit à quelques promenades militaires. Les féodaux bretons refusèrent de soutenir leur duc François II dans l'aventure. Richard III, roi d'Angleterre, soutien extérieur des rebelles, fut vaincu et tué à Bosworth la même année.
Maximilien, élu roi des Romains en 1486, se joignit aux mécontents et la guerre reprit. En juillet 1488, les troupes de François II furent battues à Saint-Aubin-du-Cormier et Louis d'Orléans fut fait prisonnier. Sa fille, Anne de Bretagne, épousa d'abord par procuration Maximilien, mais dut bientôt renoncer à cette union : c'est à Charles VIII qu'elle se maria finalement en 1491. Charles ne commença de régner qu'en 1492, à l'âge de 22 ans. C'est vers l'Italie que se dirigèrent ses ambitions. Il songeait à la conquête du royaume de Naples, où il reprenait les droits des Angevins, prélude à une croisade contre Constantinople. Avant de partir à l'assaut, il chercha à neutraliser ses adversaires européens : traité d'Étaples de 1492, qui achetait le retrait des Anglais, qui assiégeaient Boulogne, traité de Barcelone de 1493, qui cédait Roussillon et Cerdagne à Ferdinand le Catholique, traité de Senlis de la même année, qui rendait à Maximilien Artois, Franche-Comté et Charolais. Le prix du mirage italien était lourd avant même que les Français eussent mis le pied dans la Péninsule. À la mort de Ferdinand de Naples (1494), Charles VIII concentra ses troupes à Lyon. Son armée traversa les États du duc de Savoie et celles des autres princes d'Italie, impuissants ou complices. En février 1495, le roi entrait dans Naples. Le royaume fut conquis sans difficulté. En mars, le pape, Venise, le duc de Milan, Maximilien, Ferdinand et Isabelle formèrent la ligue de Venise. Charles quitta Naples en mai, y laissant Montpensier comme vice-roi. Il rencontra les Coalisés, commandés par François de Gonzague, à Fornoue, en juin 1495. Les Français forcèrent le passage sans pour autant les défaire. En octobre, Charles VIII avait regagné la France. Le royaume de Naples se souleva peu après et la dynastie aragonaise recouvra son trône dès 1497. Charles préparait une seconde expédition lorsqu'il mourut en avril 1498, sans laisser d'héritier direct. La couronne passa à son cousin, Louis d'Orléans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com