Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v19_0516 - CHAMPAGNE - ARCHEVÊCHÉ DE REIMS - MANASSÈS IER Denier

CHAMPAGNE - ARCHEVÊCHÉ DE REIMS - MANASSÈS IER Denier TTB
MONNAIES 19 (2004)
Prix de départ : 3 800.00 €
Estimation : 9 000.00 €
Prix réalisé : 3 800.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 5 525.00 €
Type : Denier
Date : c. 1070
Nom de l'atelier/ville : Reims
Métal : argent
Diamètre : 20,5 mm
Axe des coins : 4 h.
Poids : 1,12 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Ce denier est frappé sur un flan assez large, légèrement irrégulier. On doit noter un décentrage au droit comme au revers. La croix du droit apparaît légèrement en négatif au revers. Les reliefs sont assez nets pour ce type monétaire et les légendes sont bien lisibles. Le revers est légèrement taché
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : + MANASSES ARCHIEPC.
Description avers : Croix cantonnée au 2 d’un annelet pointé, au 3 d’un lis.
Traduction avers : (Manassès archevêque).

Revers


Titulature revers : SCE MARIE REMENSIS.
Description revers : Monogramme de Manassès.
Traduction revers : (Saint-Marie de Reims).

Historique


CHAMPAGNE - ARCHEVÊCHÉ DE REIMS - MANASSÈS IER

(1069-1083)

La seconde moitié du XIe siècle et les premières années du XIIe siècle sont dominées sur le plan religieux par le problème des investitures laïques et par la réforme de l'Église. La nécessité de cette dernière est proclamée par Léon IX lors du concile de Reims de 1049. L'archevêque Gervais, prédécesseur de Manassès, donne une vigoureuse impulsion au mouvement réformateur. Manassès semble de son côté, sans être hostile au mouvement réformateur, ne pas avoir l'étoffe d'un champion des libertés de l'Église gallicane. Il est accusé de simonie puis déposé par Grégoire VII en 1080. Il est remplacé en 1083 par un modéré, Renaud du Bellay, haut dignitaire de l'Église tourangelle, tandis qu'en 1089 le pape champenois Urbain II reconnaît aux pontifes rémois la primatie sur leur province de Belgique Seconde. Le principe du contrôle royal sur la dévolution du siège archiépiscopal est alors définitivement mis en cause et un compromis règle le problème de l'investiture laïque dans les premières années du XIIe siècle. En 1106, l'archevêque Raoul le Vert accepte de prêter serment au nouveau roi Louis VI.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com