+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_468854 - AUTRICHE - CHARLES VI Jeton AR 30 , Chambre des comptes d'Ypres 1736

AUTRICHE - CHARLES VI Jeton AR 30 , Chambre des comptes d Ypres SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 200.00 €
Type : Jeton AR 30 , Chambre des comptes d'Ypres
Date : 1736
Nom de l'atelier/ville : Vienne
Quantité frappée : 600
Métal : argent
Diamètre : 30 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 8,05 g.
Tranche : striée
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Très bel exemplaire. Petits plats sur le listel. Très joli droit avec une belle patine de médaillier. Frappé avec un coin légèrement bouché au revers

Avers


Titulature avers : CAROLUS VI. IMP. - REX FLANDRIÆ - COMES.
Description avers : Tête laurée de Charles VI à droite, signée R au-dessous.
Traduction avers : (Charles VI empereur, roi, comte de Flandre).

Revers


Titulature revers : CALCULUS CIVITATIS IPRENSIS 1736.
Description revers : Lion passant à gauche, portant une colonne et soutenant un écu aux armes de la cité.
Traduction revers : (Compte de la cité d'Ypres).

Commentaire


Ce jeton émane de la Chambre des comptes d'Ypres.

Historique


AUTRICHE - CHARLES VI

(1711-1740)

Charles VI (1/10/1685-20/10/1740) est le second fils de Léopold Ier (1657-1705) et fut d'abord le compétiteur malheureux de Philippe V au trône d'Espagne (1700-1714). Empereur à la mort de son frère Joseph Ier en 1711, il renonça à l'Espagne en 1714 au traité de Rastatt, mais conserva les Pays-Bas Autrichiens. Charles VI n'eut pas d'enfant mâle. Sa fille Marie-Thérèse est née en 1717. Il avait édicté la Pragmatique Sanction en 1713 qui permettrait à sa fille d'accéder au trône après sa mort et il lui fit épouser François III de Lorraine en 1736 qui renonça à son duché pour l'hypothétique couronne impériale qu'il n'obtiendra qu'en 1745. Quand Charles VI mourut en 1740, la guerre de Succession d'Autriche débuta afin de garantir les droits de sa fille Marie-Thérèse et de son gendre, François de Lorraine. La guerre dura huit ans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x