+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_321973 - ATELIER INDÉTERMINÉ Denier au portrait et A croiseté

ATELIER INDÉTERMINÉ Denier au portrait et A croiseté TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 480.00 €
Type : Denier au portrait et A croiseté
Date : c. 695-740
Nom de l'atelier/ville : indéterminé
Métal : argent
Diamètre : 11,5 mm
Axe des coins : 10 h.
Poids : 0,72 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Agréable monnaie, frappée sur un flan un peu court et irrégulier, avec des types de droit et de revers bien centrés. Patine grise, avec un aspect de surface un peu hétérogène au droit
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : TRACES DE LÉGENDE.
Description avers : Tête stylisée à droite, la base du cou ornée ; légende devant le visage (?).

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : A croiseté dans un grènetis ; trois globules posés en triangle de part et d’autre du A et trois autres au-dessous.

Commentaire


Si ce type de revers est assez classique dans le monnayage mérovingien en argent, il est plus inhabituel de le voir associé à ce type de portrait ! La série au A croiseté est en fait mal connue et les attributions varient entre le Poitou et l’Aube (ce qui semble confirmé par les provenances). D’autres exemplaires avec un a au droit et au revers sont classé à Paris, pour le palais.
Il serait dangereux de faire l’amalgame à partir d’une similitude de revers ; ce type au A croiseté regroupe probablement plusieurs séries aux aires de circulation distinctes.
Les seuls deniers au A croiseté avec un portrait semblent être les monnaies au nom de TROBADVS pour Poitiers (B. 6356, 431 et 3526).
En l’état actuel des connaissances, cet exemplaire, avec la légende hors flan, ne peut pas être rapproché d’un atelier déterminé.

Historique


ATELIER INDÉTERMINÉ

(VIIe - VIIIe siècle)

De nombreuses monnaies mérovingiennes, mal frappées, avec une épigraphie très pauvre ou peu explicite, ne peuvent être attribuées à un atelier particulier. Les monnaies trop rares ont malheureusement le même problème. Les attributions se basant sur des ouvrages souvent anciens, une monnaie inconnue à l'époque aura souvent du mal à être attribuée, à moins qu'il soit possible de lire l'atelier ou de retrouver le nom du monétaire et de comparer avec sa production dans les ateliers où il frappa monnaies....

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com