+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 357-270761 - ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Société des inventions et découvertes 1791

ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES Société des inventions et découvertes TTB+
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 50 €
Prix : 34 €
Offre maximum : 51 €
Fin de la vente : 17 février 2020 18:33:00
participants : 5 participants
Type : Société des inventions et découvertes
Date : 1791
Métal : cuivre rouge
Diamètre : 27 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 7,16 g.
Tranche : cannelée
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : MENTE MANU QUE.
Description avers : Buste de la France casquée à gauche, sous les traits de Minerve. Signé Dupré.
Traduction avers : Par son esprit et par sa main.

Revers


Titulature revers : SOCIETE DES INVENTIONS ET DECOUVERTES ; À L'EXERGUE : LE 7 JANVIER 1791.
Description revers : Inscription en six lignes dans le champ.

Commentaire


Cette société fut formée en 1791 pour encourager les recherches et découvertes dans toutes les branches de l'industrie.
De toute évidence elle fut très importante et après l’introduction ci-dessous
Avec la loi du 21 août 1790 autorisant les sociétés libres, certains « artistes-inventeurs » se regroupent au sein de la Société des inventions et découvertes dès l’été 1790 pour obtenir des mesures garantissant leur propriété sur leurs inventions.

La documentation existante sur la Société des inventions et découvertes, même si elle est lacunaire, permet de la saisir à quatre moments clés de son existence : en 1791, lors du vote des lois protectrices de l’invention, puis en 1793, lorsqu’elle se met au service de la Patrie en danger, en l’an VI [1798] avec un projet de règlement particulièrement novateur, et enfin à son déclin, en 1810-1811. Elle permet aussi de mettre en évidence certains points forts de la Société ; elle montre notamment que, par la capacité de ses membres à s’organiser, elle a joué un rôle de premier plan dans l’adoption, en France, de la législation sur les brevets d’invention et, au-delà, dans l’émergence dans le débat public des gens de métier par une autre voie que la voie politique bien connue des sociétés populaires, et leur volonté de prendre en mains collectivement leurs propres intérêts.
On peut aller voir l’étude de Christiane Demeulenaere-Douyère à http://dht.revues.org/483.

Historique


ACADÉMIES ET SOCIÉTÉS SAVANTES

Aux XVIIème et XVIIIème siècles, les académies et sociétés savantes contribuent au rayonnement des sciences, des arts et de la littérature dans toute la France et à l'étranger. Elles permettent la diffusion du savoir, puis les idées des Lumières, et comptent dans leurs rangs les personnalités les plus influentes dans leur domaine, chargées, entre autres, de former les futurs créateurs et savants. En province, elles constituent les éléments essentiels de la vie sociale et culturelle. Elles rassemblent les "grands" et "beaux" esprits (hommes de lettres, artistes et scientifiques), et sont dotées d'institutions officielles (structures juridiques et matérielles) qui leur assurent permanence, stabilité et légitimité. Elles sont établies par lettres patentes du Roi, et le plus souvent placées sous la protection de celui-ci. Citons en exemple l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, créée en juin 1744 par lettres patentes de Louis XV. Auparavant, existaient déjà des réunions d'amis férus de botanique qui formaient une académie non-officielle. Deux hommes ont activement oeuvré pour la reconnaissance officielle de cette académie : Fontenelle, parrain de l'Académie et Le Cornier de Cideville, condisciple et ami de Voltaire. De nombreux membres de cette Académie sont célèbres : Chardin, Pigalle, Parmentier, Necker, Victor Hugo ou encore l'abbé Cochet. Conseils de lecture : BARRIERE P., "L'Académie de Bordeaux, centre de la culture internationale au XVIIIème sicèle (1712-1792)", Bordeaux, 1951 ; COUSIN J., "L'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon" (1752-1952), Besançon, 1954 ; TAILLEFER M., "Une académie interprète des Lumières. L'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse au XVIIIème siècle", Paris, 1984.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com