Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_141606 - VESPASIEN Tétradrachme syro-phénicien

VESPASIEN Tétradrachme syro-phénicien TB+
450.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : an 1
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie
Métal : argent
Diamètre : 25 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 13,73 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Nette usure de circulation limitée aux lauriers et à l’oreille au droit et au ventre de l’aigle au revers. Patine très sombre caractéristique des monnaies de la trouvaille de Banias avant nettoyage
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le 0119_004 de la base TSP, il provient de la trouvaille dite de Banias, provenance que signe sa patine caractéristique

Avers


Description avers : Tête laurée de Vespasien à droite (O*).
Légende avers : AUTOKRA OUESPASIANOU KAISAR SEBASTOS.
Traduction avers : (L'empereur Vespasien césar auguste).

Revers


Description revers : Aigle debout à gauche sur une massue, les ailes déployées.
Légende revers : ETOUS A (Etous a).
Traduction revers : (première année du règne).

Commentaire


Le cinquième groupe, bien qu’il ne contienne qu’un seul type, a été singularisé pour plusieurs raisons, chacune valable à elle seule.
Tout d’abord, l’aigle est sur une couronne de laurier, ce que nous ne retrouvons que dans le huitième groupe, à coup sûr un atelier militaire (Tyr ou Judea Capta ?) frappant en l’an 3 et pour lequel les lauriers sont certainement ceux de la Victoire dans la Guerre contre les Juifs. De quelle célébration s’agit-il en l’An 1 du règne ? L’accession au trône ou les premières victoires de la Guerre ?
Ensuite, le style et le graveur sont extrêmement particuliers, de grande qualité, et ne se retrouvent que dans la première frappe du groupe 7, pour l’an 2, l’aigle étant sur une massue. Il est fort probable que ce graveur est le même que celui qui grava les Othon, type Prieur 102, ce dont nous avons une confirmation par le croissant entre les pattes de l’aigle, identique à celui de l’Othon. Il ne produira plus après l’an 2 et n’aura gravé que les Prieur 119 et 125, deux frappes excessivement rares.
Au final, il y a effectivement ce croissant entre les pattes de l’aigle, partagé seulement avec le groupe 7.
On peut d’ailleurs sérieusement penser qu’une répartition plus cohérente aurait été de mettre cette frappe de l’an 1 (actuellement groupe 5, Prieur 119) au début du groupe 7 (actuellement du Prieur 125 au Prieur 127) car la succession est logique et passe par une identité de graveur.
L’aigle a une couronne dans le bec, ce qui nous rappelle l’apparition de cet attribut avec le Néron Prieur 92, lui aussi avec un aigle sur couronne de laurier, là encore, si commémoration ou victoire, laquelle ? Les sigma sont traités en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, neuf exemplaires seulement sont maintenant répertoriés ; le seul musée à présenter un exemplaire est le British Museum dans ses acquisitions récentes.
En réalité, la base ne comporte que sept photos dont celle qui illustre le type dans le Prieur et où l’on peut remarquer que l’exemplaire a été surfrappé : on lit nettement CEBACTOC à 3 heures au revers, au -delà du listel. Cette surfrappe a-t-elle été faite sur un Prieur 119 mal frappé ou plutôt sur un Othon, Prieur 102, ce que la logique politique laisserait penser, et que confirme l’analyse stylistique, laquelle montre que les Othon étaient produits dans ce même atelier ? Nous serions alors, pour cet atelier, dans la toute première frappe à la prise de pouvoir par Vespasien. On espère que de nouveaux exemplaires éclairciront ce mystère avec d’autres exemples de surfrappes où le type initial sera déterminable.

Historique


VESPASIEN

(1/07/69-24/06/79) Titus Flavius Sabinus Vespasianus

Vespasien est né le 17 novembre 9 à Flacrines, près de Reate (en pays sabin). Il appartient à la bourgeoisie municipale italienne. Édile en 38, prêteur en 40, consul en 51, proconsul d'Afrique en 63, il commande avec Claude l'expédition de Bretagne. Néron lui confie trois légions et un imperium proconsulaire pour écraser la révolte de Judée en 66. Il est proclamé auguste le 1er juillet 69 à Alexandrie et ses fils, Titus et Domitien, sont promus césars. Vitellius est éliminé le 20 décembre 69. Titus est associé directement au gouvernement par son père dès 71. Son règne est consacré à la restauration politique et économique de Rome. En 73, il revêt la censure. Il meurt à Reate le 24 juin 79.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x