+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v30_1122 - SYRIE - TROISIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 2 piastres et demie 1940 Paris

SYRIE - TROISIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 2 piastres et demie 1940 Paris FDC
MONNAIES 30 (2007)
Prix de départ : 200.00 €
Estimation : 600.00 €
Prix réalisé : 245.00 €
Nombres d'offres : 2
Offre maximum : 655.00 €
Type : Essai de 2 piastres et demie
Date : 1940
Nom de l'atelier/ville : Paris
Métal : bronze-aluminium
Diamètre : 20,96 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 2,61 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan miroir parfait, à fleur de coin
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : EN FRANÇAIS ET ARABE : ETAT DE SYRIE.
Description avers : autour d’une couronne mixte, chêne et olivier.

Revers


Titulature revers : EN FRANÇAIS ET ARABE : 2 PIASTRES 1/2 1940 ESSAI.
Description revers : Sur des branches de laurier, deux têtes de lion des frises du temple de Baalbeck de part et d’autre du trou central.

Historique


SYRIE - TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Organisée en un « Grand Liban », le protectorat est composé de quatre provinces : les sandjaks de Damas et d'Alep, l'État alaouite (1920), l'État du djebel druze (1921) et le sandjak d'Alexandrette (au nord) peuplé de Turcs. En 1923, le général Gouraud crée la Fédération syrienne regroupant Damas, Alep et l'État alaouite, sans le Djebel druze, ni Alexandrette. Sachant la fin du mandat proche, la Turquie refuse dès 1936 que la minorité turque du Sandjak d'Alexandrette passe sous autorité syrienne. Pour ménager la Turquie en cas de guerre avec l'Allemagne et protéger ses intérêts dans la région, la France cède le Sandjak d'Alexandrette qui devint la province du Hatay. Toujours rattachée à la France, la Syrie passe sous contrôle du gouvernement de Vichy en juin 1940
.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x