+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_880623 - SEPTIME SÉVÈRE Assarion

SEPTIME SÉVÈRE Assarion TTB/TTB+
75.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Assarion
Date : c. 193-211
Nom de l'atelier/ville : Nicopolis ad Istrum, Mésie Inférieure
Métal : cuivre
Diamètre : 16 mm
Axe des coins : 7 h.
Poids : 3,04 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Flan court, centré. Joli revers. Portrait à l’usure régulière. Patine foncée
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Tête laurée de Septime Sévère à droite (O*).
Légende avers : AU KAI - SHUHROS, (Autokrator Kaisar Septimios Shuhros).
Traduction avers : (L’empereur Septime Sévère).

Revers


Description revers : Légende en quatre ligne dans une couronne.
Légende revers : NIKO/POLIT/ PROS/ IS, (Nikopolitwn Pros Istron).
Traduction revers : (de Nicopolis près de l’Istrus, Danube).

Historique


SEPTIME SÉVÈRE

(13/04/193-4/02/211)

Septime Sévère naît en 146 à Leptis Magna en Afrique (Libye). Après une brillante carrière militaire sous les règnes de Marc Aurèle et de Commode, il est consul suffect en 185. Au moment de la mort de Pertinax, il est gouverneur de Pannonie supérieure. Acclamé empereur le 13 avril 193, il élimine rapidement Dide Julien, son compatriote (28 juin), et associe au pouvoir Albin comme césar avant de combattre Pescennius Niger en Orient. En 195, il entre fictivement dans la famille antonine en se faisant adopter post-mortem. Il bat et fait exécuter Niger et mène une brillante campagne en Arabie. En 197, il se débarrasse de son dernier adversaire, Albin, qui s'est proclamé auguste. Sévère prépare l'établissement de sa dynastie en donnant en 194 le titre d'augusta à Julia, sa femme, de césar à Caracalla, en 196, puis d'auguste en 198 lorsque Géta, son second fils, devient césar. Sévère passera quinze ans à consolider les frontières de l'Empire en remportant de nombreuses victoires sur les Parthes (197-198), puis en Afrique (207) et, enfin en Bretagne (208-211), où il meurt.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com