+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v18_2224 - SATIRIQUES - GUERRE DE 1870 ET BATAILLE DE SEDAN Médaille satirique

SATIRIQUES - GUERRE DE 1870 ET BATAILLE DE SEDAN Médaille satirique SUP
MONNAIES 18 (2003)
Prix de départ : 150.00 €
Estimation : 200.00 €
Prix réalisé : 150.00 €
Type : Médaille satirique
Date : (1870)
Date : n.d.
Métal : bronze
Diamètre : 25,5 mm
Poids : 6,71 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Trois minimes taches d’oxydation au revers sinon un exemplaire superbe avec une bonne partie de sa couleur d’origine
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : NOS FUSILS CHASSEPOT ONT FAIT MERVEILLE/ * FÉTICHE HIDEUX, FLÉAU DES PEUPLES *.
Description avers : Napoléon III de face en diablotin avec des bottes, au-devant de canons, à ses pieds des crânes.

Revers


Titulature revers : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ/ CHAUVINISME FÉTICHISME CÉSARISME / O FRANCE, QUI ENFANTAS/ JADIS LA LIBERTÉ, TU/ L’IMMOLES LÂCHEMENT/ AUJOURD’HUI SUR L’AUTEL/ DU DESPOTISME 1789 1868.
Description revers : en cinq lignes entre 1789 rayonnant et 1868 sur un nuage.

Commentaire


Le revers rappelle les avancées nées de la Révolution de 1789 et la date 1868 qui marque la libéralisation du régime de la presse suite au rétablissement de la censure du 2 décembre 1851. Le fusil Chassepot équipe l’armée française depuis 1866 et un million d’exemplaires en est fabriqué avant 1870.

Historique


SATIRIQUES - GUERRE DE 1870 ET BATAILLE DE SEDAN

Durant la guerre de 1870, l'armée de Châlons commandée par Mac-Mahon compte à partir du 15 août la présence de Napoléon III et tente de se porter au secours de Bazaine enfermé dans Metz avec l'armée du Rhin. Le 21 août, l'armée de Châlons part rejoindre Mac-Mahon mais celui-ci est encerclé. Battue à plusieurs reprises notamment à Beaumont, l'armée est rejetée puis encerclée à Sedan par le généralissime prussien Moltke et ce malgré les efforts du commandant Lambert qui, blessé, se bat avec ses marsouins jusqu'à la dernière cartouche. Le 2 septembre 1870, écrasés par le feu de l'artillerie allemande, Napoléon III et 83.000 soldats de l'armée française se rendent au roi de Prusse. Le 3 septembre, Napoléon III et Guillaume Ier se rencontrent tandis que Paris apprend la défaite et la captivité de l'empereur. Les manifestations éclatent aux cris de "déchéance ! déchéance !". Le 4 septembre, Napoléon III est déchu tandis qu'un gouvernement de défense nationale se met en place.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com