+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_347063 - RODEZ (RVTENIS CIVITAS) - Aveyron Triens, EVANCIVS monétaire

RODEZ (RVTENIS CIVITAS) - Aveyron Triens, EVANCIVS monétaire TTB/TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet (2015)
Prix : 2 500.00 €
Type : Triens, EVANCIVS monétaire
Date : 600-675
Nom de l'atelier/ville : Rodez (12)
Métal : or
Diamètre : 14 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 1,20 g.
Degré de rareté : INÉDIT
Commentaires sur l'état de conservation :
Monnaie frappée sur un flan en or encore assez jaune, suffisamment large et régulier pour avoir des types complets. Faiblesse de frappe périphérique mais types et légendes complets
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient d’une vieille collection de la région limousine

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE .
Description avers : Tête diadémée à droite ; devant le profil, un rameau ; guirlande en guise de grènetis.

Revers


Titulature revers : + EVANCIVSM-.
Description revers : Monogramme formé des lettres de RVTENIS ; guirlande (?) ou listel en guise de grènetis.

Commentaire


Ce triens est énygmatique ; appartenant à une série bien connus, il présente au revers le nom d’EVANCIVS un monétaire inconnu. Ni le Belfort ni le Moneta ne recensent ce personnage, pas plus pour Rodez que pour n’importe quel autre atelier. Cette monnaie semble donc pour le moment complètement inédite et sans équivalent connu.
Parmi toutes les monnaies illustrées dans le Belfort, seul le B. 3934 au nom d’ASPASIVS présente un rameau comparable devant le visage au droit .

Historique


RVTENIS CIVITAS - RODEZ (Aveyron)

(VIIe-VIIIe siècles)

Rodez est une ville deux fois millénaire : son existence remonterait au Ve siècle av. J.-C., lorsqu'une peuplade celtique d'Europe centrale, les Rutènes, s’arrêta au sud de l'Auvergne pour fonder l'un de ces oppida caractéristiques de la civilisation gauloise, celui de Segodunum. De nombreux éléments de patrimoines témoignent de la romanisation de Segodunum.
Alors que le christianisme se répandait dans la foulée de l'action évangélisatrice de Saint Amans, la ville n'échappa pas aux troubles des temps barbares qui suivirent la chute de l'Empire romain.
Rodez a été successivement occupée par les Wisigoths, les Francs, les armées des ducs d'Aquitaine et des comtes de Toulouse, ainsi que par les Maures, qui l'investirent en 725 et mirent à bas l'église antique.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com