+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - fco_523957 - RÉPUBLIQUE DE LA GUYANE INDÉPENDANTE Essai de 20 centimes 1887 Bruxelles

RÉPUBLIQUE DE LA GUYANE INDÉPENDANTE Essai de 20 centimes 1887 Bruxelles SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 300 €
Prix : 165 €
Offre maximum : 200 €
Fin de la vente : 09 avril 2019 16:38:11
participants : 2 participants
Type : Essai de 20 centimes
Date : 1887
Nom de l'atelier/ville : Bruxelles
Métal : maillechort
Diamètre : 22,5 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 4,84 g.
Tranche : lisse
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : RÉPUBLIQUE DE LA GUYANNE INDÉPENDANTE.
Description avers : Tête de la République, coiffée d'un bonnet phrygien, les cheveux longs ; le bonnet, timbré d'une étoile ; sous la tête, ESSAI et rosette.

Revers


Titulature revers : (ROSETTE) LIBERTÉ * JUSTICE (ROSETTE) / (ROSETTE) 1887 (ROSETTE).
Description revers : 20/ CENT. dans une couronne formée d’une branche de laurier et d’une branche d’olivier.

Commentaire


Les pièces de la République indépendante de Guyane furent probablement fabriquées à Bruxelles dans les ateliers de Charles Wurden, spécialisé dans la fabrication des monnaies d'états fantômes ou de fantaisie. Certaines de ses fabrications sont pourtant devenues des types monétaires officiels et reconnus, comme au Cambodge, lorsque les états virtuels pour lesquels il avait créé des monnaies se sont concrétisés. Pour la Guyane, nous avons des pièces de 10 et de 20 centimes et de 5 francs. La République de Guyane indépendante aurait pu réussir mais ces monnaies sont le dernier témoignage qui nous en reste.

Historique


RÉPUBLIQUE DE LA GUYANE INDÉPENDANTE

(1887)

Les habitants de Counani, territoire contesté entre la France et le Brésil, fondent une république sous la direction d'un Monsieur Gros avec quelques aventuriers français en 1886. Cette république ne fut reconnue ni par la France, ni par le Brésil. Elle disparut au bout d'un an. La France demanda l'arbitrage de la Russie pour fixer la frontière entre la Guyane Française et la Guyane Hollandaise qui acceptait de reconnaître le tracé de la frontière fixée par le traité de Paris en 1814. Le cours de la rivière Awa devint la ligne frontière entre les deux pays. La découverte de l'or en 1895 dans la région de Carsevène ralluma le conflit franco-brésilien. Cabral, chef de bande brésilien, s'empara du territoire contesté de Counani. La France et le Brésil recourent à l'arbitrage de la Suisse par la convention du 10 avril 1895. Le 1er décembre 1900, la commission suisse décide de délimiter la zone contestée par la rivière Yapock qui débouche au cap Orange et séparera les zones françaises et brésiliennes. Le Brésil annexe le territoire de Counani qui prend le nom d'Aricary.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com