Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_292079 - REDONS (Région de Rennes) Statère de billon, classe I, fragmentaire

REDONS (Région de Rennes) Statère de billon, classe I, fragmentaire TB/TB+
110.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Statère de billon, classe I, fragmentaire
Date : c.80-50 AC.
Métal : billon
Diamètre : 23,5 mm
Axe des coins : 1 h.
Poids : 3,27 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Statère sur un flan ovale avec un manque de métal au-dessus de la tête au droit. Les types sont assez bien centrés, mais de frappe molle. Patine grise et granuleuse
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête laurée à droite, la chevelure abondante.

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : Cheval androcéphale conduit à droite par un aurige, tenant les rênes et le fouet ; devant le poitrail, vexillum ; entre les pattes, rouelle perlée.

Commentaire


Le type de coiffure de l’androcéphale, associée à ce type de roue (complète et bien nette sur cet exemplaire), permet de déterminer l’appartenance de cette monnaie à la classe I.
Cet exemplaire est très léger pour un statère avec seulement 3,27 grammes !.

Historique


REDONS (Région de Rennes)

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Les Redons occupaient la partie orientale de l'Armorique, correspondant à l'actuel département d'Ille-et-Vilaine. Ils avaient pour voisins les Coriosolites, les Namnètes, les Unelles et les Aulerques. Ils auraient possédé un débouché sur la mer, au niveau de la baie du Mont-Saint-Michel. Leur patronyme se retrouve dans les villes de Redon et de Rennes (Condate). Ils ont fait partie de la coalition de 57 avant J.-C. , qui se déroba au combat, et furent soumis par Crassus. L'année suivante, les émissaires romains furent faits prisonniers ce qui obligea César à intervenir en Armorique afin de soumettre les tribus révoltées, avant de passer en Bretagne, l'année suivante, pour punir les tribus d'Outre-Manche qui avaient apporté leur soutien aux Armoricains. En 52 avant J.-C., à la demande de Vercingétorix, ils fournirent un contingent pour l'armée de secours ; celle-ci, d'après César, comprenait vingt mille hommes pour l'ensemble des Armoricains. César (BG. II, 34, VII, 75).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com