+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bga_763639 - REDONS (Région de Rennes) Quart de statère de billon, classe IV, fragmentaire

REDONS (Région de Rennes) Quart de statère de billon, classe IV, fragmentaire TTB+/TTB
600.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Quart de statère de billon, classe IV, fragmentaire
Date : c. 80-50 AC.
Métal : billon
Diamètre : 14 mm
Axe des coins : 11 h.
Poids : 1,27 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Monnaie frappée sur un flan ovale, avec une jolie tête détaillée au droit. Patine grise
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête laurée à droite, la chevelure abondante.

Revers


Titulature revers : ANÉPIGRAPHE.
Description revers : Cheval androcéphale conduit à droite par un aurige, tenant les rênes et le fouet ; entre les jambes, une rouelle.

Commentaire


Le n° 615 de MONNAIES 28, le premier quart de statère des Rédons publié, était alors inédit. Cet exemplaire n’est que le troisième que nous proposons à la vente.
Si presque tous les peuples armoricains ayant un monnayage de billon avaient leurs quarts de statère plus ou moins rares qui leur étaient attribués, aucun quart de statère de billon n'était connu pour les Rédons ; c'est désormais chose faite avec ce quart de billon !.

Historique


REDONS (Région de Rennes)

(IIe - Ier siècle avant J.-C.)

Les Redons occupaient la partie orientale de l'Armorique, correspondant à l'actuel département d'Ille-et-Vilaine. Ils avaient pour voisins les Coriosolites, les Namnètes, les Unelles et les Aulerques. Ils auraient possédé un débouché sur la mer, au niveau de la baie du Mont-Saint-Michel. Leur patronyme se retrouve dans les villes de Redon et de Rennes (Condate). Ils ont fait partie de la coalition de 57 avant J.-C. , qui se déroba au combat, et furent soumis par Crassus. L'année suivante, les émissaires romains furent faits prisonniers ce qui obligea César à intervenir en Armorique afin de soumettre les tribus révoltées, avant de passer en Bretagne, l'année suivante, pour punir les tribus d'Outre-Manche qui avaient apporté leur soutien aux Armoricains. En 52 avant J.-C., à la demande de Vercingétorix, ils fournirent un contingent pour l'armée de secours ; celle-ci, d'après César, comprenait vingt mille hommes pour l'ensemble des Armoricains. César (BG. II, 34, VII, 75).

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com