VOTRE SITE CGB CONTINUE À VOUS LIVRER ! - Cliquez ici pour en savoir plus. // Notre comptoir parisien est fermé au public.
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_221929 - REDONIS - RENNES (Ille-et-Vilaine) - JUDICAEL, roi de Bretagne Triens de type immobilisé, à la victoire

REDONIS - RENNES (Ille-et-Vilaine) - JUDICAEL, roi de Bretagne Triens de type immobilisé, à la victoire TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 4 000.00 €
Type : Triens de type immobilisé, à la victoire
Date : 632-638
Nom de l'atelier/ville : Rennes (35)
Métal : or
Diamètre : 15,50 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 1,35 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Triens de poids lourd, sur un flan large, en bon or. Types de droit et de revers complets et bien frappés. Un léger défaut est à signaler dans la boucle du R devant le visage, ainsi qu’un infime éclatement de métal en bord de flan visible entre 7 et 8 heures au droit
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire est le n° 1635 de MONNAIES 41

Avers


Titulature avers : IIIV.II - IVVC..
Description avers : Buste diadémé à droite, devant le profil, R ; légende autour.

Revers


Titulature revers : VDV - CVITV (C RÉTROGRADE).
Description revers : Victoire sans ailes, debout à gauche, tenant une couronne dans chaque main, le bras gauche levé ; dans le champ, une étoile ; ligne de sol avec trois globules en exergue ; légende autour.

Commentaire


Ce triens correspond exactement à la monnaie B. 3717, immobilisation des monnaies de Judicael. Dans le catalogue de Cambridge, pour les “Monnaies au nom de Justin I ( 518-527) mais non contemporaines”, P. Grierson précise au sujet des monnaies n° 360 et 361 (le n° 361 étant probablement la pièce dessinée sous le B. 3717) qu’elles sont en partie dérivées du monnayage burgonde de Gundomar II.

Historique


REDONIS - RENNES (Ille-et-Vilaine) - JUDICAEL, roi de Bretagne

(632-638)

Source WIKIPEDIA :

Il naquit vers l'an 590. Fils aîné de Judhaël, roi de Domnonée et de la reine Pritelle, fille aînée d'Ausoche, prince au Comté de Léon. Il était l'aîné de quinze frères et une sœur, dont plusieurs font partie de la longue liste des saints bretons, notamment Saint Josse et Winoc.

A la mort de Judhaël vers 605, pourtant aîné et héritier, il préféra se retirer au monastère Saint-Jean de Gaël que Saint Méen venait d'ériger, et laissa le trône à son frère Judoc (ou Josse).

Ce dernier ayant embrassé à son tour la vie monastique, Judicaël quitta alors son monastère pour prendre la direction du royaume de Domnonée. Pendant vingt ans, il gouverna le royaume avec autorité et sagesse. Après s'être marié à Morone en 630 (dont aura un fils Gradlon Flam), il aurait été couronné en 632 et serait avec Saint Éloi à l'origine du traité de 636 signé à Clichy donnant au roi Dagobert Ier la suzeraineté de la Bretagne aux Francs.

Vers 640, il se serait de nouveau retiré dans un monastère à Gaël (certains disent au monastère de Paimpont qu'il avait fondé), et serait mort dans la nuit du 16 au 17 décembre 658. Il fut enseveli à côté de son maître Saint Méen.

Ses héritiers naturels : Judoc son frère et Winoc son neveu (ou fils) s'étant eux aussi définitivement désistés du pouvoir pour se retirer dans des monastères, on ne sait pas qui prit ensuite la tête du royaume de Domnonée.
.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com