+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fme_804601 - QUATRIÈME RÉPUBLIQUE Médaille, Jeune fille Senoufo

QUATRIÈME RÉPUBLIQUE Médaille, Jeune fille Senoufo TTB
65.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Médaille, Jeune fille Senoufo
Date : 1951
Métal : bronze
Diamètre : 58,5 mm
Axe des coins : 12 h.
Graveur : MONIER Émile Adolphe (1883-1970)
Poids : 95,53 g.
Tranche : lisse + corne BRONZE
Poinçon : corne BRONZE
Commentaires sur l'état de conservation :
Patine hétérogène avec des concrétions blanches dans le creux de certains reliefs suite à un ancien nettoyage. Présence de quelques coups et rayures

Avers


Titulature avers : JEUNE FILLE / SENOUFO.
Description avers : Tête de jeune fille de profil à gauche, signé : EMILE MONIER 1930.

Revers


Titulature revers : .PORT D’ABIDJAN. // .1951. // COTE D’IVOIRE / AFRIQVE. OCCIDENTALE. FRANCAISE..
Description revers : Carte de la Côte d’Ivoire, un xylophone à gauche. Signé : MONIER.

Commentaire


Emile Monier grava au moins six médailles différentes avec les peuples d’Afrique ; Femme Ouolof, Peuhls, femme Kassonké, Touareg Bogoliten, Jeune fille Senoufo et Maure d'Aleg..

Historique


QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

(16/01/1947-8/01/1959)

Se caractérisant par un régime parlementaire doublé d'une grande instabilité ministérielle, la Quatrième République a pour particularité de n'avoir jamais été officiellement proclamée. En effet, De Gaulle, lors de son arrivée à Paris le 25 août 1944, refuse de le faire sous prétexte que la République n'avait jamais cessé d'exister. Considérant que l'État français du maréchal Pétain n'était qu'un simple état de fait, il estime que la République a survécu dans la France libre et son acte de naissance doit alors être le 18 juin 1940. Toutefois, son départ, le 20 janvier 1946, et le référendum du 13 octobre 1946 approuvant une nouvelle Constitution, marquent le début officiel de cette république. Elle connaît deux présidents : Vincent Auriol (16/01/1947 - 23/12/1953) et René Coty (23/12/1953 - 8/1/1959). La crise ouverte causée par la révolte de l'armée d'Algérie entraîne, en 1958, sa chute qui est confirmée par l'adoption d'une nouvelle constitution le 28 septembre 1958. Néanmoins, elle ne cesse définitivement d'être que le 8 janvier 1959 lors de l'installation du général de Gaulle comme président de la Ve République.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com