+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - fjt_787625 - PHARMACIENS - APOTHICAIRES 1778

PHARMACIENS - APOTHICAIRES  SUP
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 18% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 180 €
Prix : 75 €
Offre maximum : 75 €
Fin de la vente : 24 janvier 2023 19:20:26
participants : 1 participant
Date : 1778
Métal : argent
Diamètre : 30 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 9,32 g.
Tranche : Cannelée
Degré de rareté : R1
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LUDOV. XVI. REX CHRISTIANISS.
Description avers : Buste à gauche de Louis XVI signé DUVIV. [type n° 374].
Traduction avers : Louis XVI, roi très chrétien.

Revers


Titulature revers : IN HIS. TRIBUS VERSANTUR ; À L'EXERGUE : COLLEGE. DE PHARMACIE. 1778.
Description revers : Un palmier autour duquel s'enroule un serpent, formant un caducée.
Traduction revers : Ils sont versés dans les trois règnes.

Commentaire


Georges Dillemann, dans son ouvrage Jetons et Médailles Pharmaceutiques (p.14), donne l'explication de ce revers : le palmier n'est pas l'emblème des apothicaires, comme le pensait Feuardent, ni leurs armes, suivant Réaubourg, mais le symbole des trois règnes de la Nature. Le palmier représente le règne végétal, le serpent, le règne animal et le sol rocailleux le règne minéral. Les métiers d'apothicaires et de pharmaciens furent séparés en avril 1777 et l'autorisation de battre jetons donnée en 1778. Notre exemplaire a été nettoyé très anciennement.

Historique


PHARMACIENS - APOTHICAIRES

À la suite des musulmans, la pharmacie médiévale européenne s'enrichit des recherches de chimie. La doctrine commune considérait que les maladies constituaient des essences morbides et que les remèdes agissaient comme antidote. Apparurent aussi aux XVIe et XVIIe s. de nouveaux remèdes comme l'arnica, la valériane, la quinquina. La corporation des apothicaires était unie à celle des épiciers car le sucre, rare au Moyen âge, était considéré comme un remède plus que comme un aliment. Les apothicaires commencèrent à être règlementés par Charles VIII en 1484 puis, Louis XII, sépara les apothicaires des épiciers. L'accès à la profession de pharmacien était difficile ce qui n'empêchait pas les médecins du temps de Molière de considérer les pharmaciens-apothicaires comme inférieurs. La première école publique de pharmacie date de 1576 et Louis XVI la transforma en un Collège de pharmacie en 1777. Puis, Bonaparte organisa les trois premières écoles nationales de pharmacie à Paris, Montpellier et Strasbourg. Enfin, l'arrivée des substances de synthèse après 1850 entraina le développement de la pharmacie chimique moderne.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com