+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_04935 - PHARMACIENS - APOTHICAIRES PHARMACIENS - APOTHICAIRES 1710

PHARMACIENS - APOTHICAIRES PHARMACIENS - APOTHICAIRES TTB
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 533.57 €
Type : PHARMACIENS - APOTHICAIRES
Date : 1710
Métal : argent
Référence ouvrage :
F.4838 -  Dilleman 6

Avers


Titulature avers : LUDOVICUS. MAGNUS. REX.
Description avers : Tête de Louis XIV à droite signée TB [n°248].
Traduction avers : Louis le Grand, Roi.

Revers


Titulature revers : LANCES. ET. PONDERA. SERVANT ; À L'EXERGUE : MARCDS. EPICIERS. ET. APOTIQUAIRES(SIC) - 1710.
Description revers : Écu représentant une main tenant une balance au-dessus de 2 navires voguant vers la gauche.
Traduction revers : Ils ont la garde des poids et des balances.

Commentaire


Le palmier est le symbole des trois règnes de la nature, signifiant par son dessin et sa légende que les apothicaires connaissaient les produits qu'ils pouvaient tirer des trois règnes de la nature, seules matières premières à cette époque pour la préparation des médicaments Voir G Dillemann, Jetons et Médailles "Pharmaceutiques", Paris 1992, p14.

Historique


PHARMACIENS - APOTHICAIRES

À la suite des musulmans, la pharmacie médiévale européenne s'enrichit des recherches de chimie. La doctrine commune considérait que les maladies constituaient des essences morbides et que les remèdes agissaient comme antidote. Apparurent aussi aux XVIe et XVIIe s. de nouveaux remèdes comme l'arnica, la valériane, la quinquina. La corporation des apothicaires était unie à celle des épiciers car le sucre, rare au Moyen âge, était considéré comme un remède plus que comme un aliment. Les apothicaires commencèrent à être règlementés par Charles VIII en 1484 puis, Louis XII, sépara les apothicaires des épiciers. L'accès à la profession de pharmacien était difficile ce qui n'empêchait pas les médecins du temps de Molière de considérer les pharmaciens-apothicaires comme inférieurs. La première école publique de pharmacie date de 1576 et Louis XVI la transforma en un Collège de pharmacie en 1777. Puis, Bonaparte organisa les trois premières écoles nationales de pharmacie à Paris, Montpellier et Strasbourg. Enfin, l'arrivée des substances de synthèse après 1850 entraina le développement de la pharmacie chimique moderne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com