+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

Live auction - fjt_614044 - NOTAIRES DU XIXe SIECLE Notaires de Fontainebleau n.d.

NOTAIRES DU XIXe SIECLE Notaires de Fontainebleau SPL
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 250 €
Prix : 115 €
Offre maximum : 265 €
Fin de la vente : 27 octobre 2020 19:10:09
participants : 2 participants
Type : Notaires de Fontainebleau
Date : n.d.
Métal : argent
Diamètre : 31 mm
Poids : 15,17 g.
Poinçon : (corne) ARGENT
Degré de rareté : R2
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : La Justice assise de face, la main posée sur les tables de la loi, tenant main de justice et balance, signé A. Borrel avers de type B.

Revers


Titulature revers : LEX EST QUODCUMQUE NOTAMUS. CHAMBRE DES NOTAIRES DE L'ARRONDISSEMENT DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE).
Description revers : Autour et dans une couronne de deux branches de laurier attachées par un ruban.

Commentaire


La devise "Lex est quodcumque notamus" est une création du père Ménestrier en 1686 pour les secrétaires du roi qui ne s'en sont jamais servi. L'invention fut reprise par les notaires de Paris puis ensuite par les notaires de Province.

Historique


NOTAIRES DU XIXe SIECLE

La loi Le Chapelier du 17 juin 1791, qui dissout les corporations, donc les compagnies de notaires, puis la loi du 6 octobre 1791 suppriment les notaires royaux, apostoliques et seigneuriaux ainsi que la vénalité et l’hérédité de leurs offices. Toutefois, les auteurs de cette deuxième loi, reconnaissant la nécessité de l’authentification des actes et du devoir de conseil, instituent des notaires publics. Ainsi les notaires restent-ils en exercice en changeant de qualité. Cependant, après une décennie de tâtonnements législatifs, le Premier consul Bonaparte réorganise et modernise le notariat par la loi organique du 25 ventôse de l’an XI (16 mars 1803). Ce véritable « code du notariat » demeure encore aujourd’hui le texte de référence de la profession. Le notaire du XIXème siècle est une figure emblématique que l'on retrouve dans la littérature mais aussi à l'opéra. Une des figures les plus connues se trouve dans le troisième acte de l'opéra de Puccini, "Il Trittico", joué pour la première fois en 1918, et dont l'action se situe au XIXème siècle. L'air le plus célèbre est celui de Gianni Schicchi : « Si corre dal notaio !» (« Cours chez le notaire ! ») [http://www.youtube.com/watch?v=0OjuOxOCFVI]

.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com