+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_207260 - NOTAIRES DU XIXe SIECLE Notaires de Château-Thierry 1806

NOTAIRES DU XIXe SIECLE Notaires de Château-Thierry SUP
450.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Notaires de Château-Thierry
Date : 1806
Métal : argent
Diamètre : 32,50 mm
Axe des coins : 12 h.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R2
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : MRS LES NOTRES DE L'ARROND. DE CHATEAU - THIERRY.
Description avers : Armes royales couronnées sur main de justice et sceptre fleurdelisé croisés, entourées des colliers des Ordres et enveloppées du manteau royal. Signé Tiolier.

Revers


Titulature revers : LEX EST QUODCUMQUE NOTAMUS ; À L'EXERGUE : 1806.
Description revers : Le gnomon avec portrait impérial difformé.

Commentaire


On doit noter, et il est bien visible sur cet exemplaire, que la boule qui surmonte le gnomon portait un portrait de l’empereur qui a été difformé dans le coin. Ce détail aura généralement échappé aux contemporains comme il a échappé à Maître Lerouge, puisqu’il existe deux modèles du jeton pour la Restauration, avec le portrait de l’empereur et le coin modifié pour l’oblitérer.
On peut supposer que la première distribution de jetons se fit avec le revers “au portrait”, que cette incongruité - sous la Restauration - fut remarquée et que les distributions suivantes se firent avec des jetons frappés avec un coin apuré.
La devise "Lex est quodcumque notamus" est une création du père Ménestrier en 1686 pour les secrétaires du roi qui ne s'en sont jamais servi. L'invention fut reprise par les notaires de Paris puis ensuite par les notaires de Province.

Historique


NOTAIRES DU XIXe SIECLE

La loi Le Chapelier du 17 juin 1791, qui dissout les corporations, donc les compagnies de notaires, puis la loi du 6 octobre 1791 suppriment les notaires royaux, apostoliques et seigneuriaux ainsi que la vénalité et l’hérédité de leurs offices. Toutefois, les auteurs de cette deuxième loi, reconnaissant la nécessité de l’authentification des actes et du devoir de conseil, instituent des notaires publics. Ainsi les notaires restent-ils en exercice en changeant de qualité. Cependant, après une décennie de tâtonnements législatifs, le Premier consul Bonaparte réorganise et modernise le notariat par la loi organique du 25 ventôse de l’an XI (16 mars 1803). Ce véritable « code du notariat » demeure encore aujourd’hui le texte de référence de la profession. Le notaire du XIXème siècle est une figure emblématique que l'on retrouve dans la littérature mais aussi à l'opéra. Une des figures les plus connues se trouve dans le troisième acte de l'opéra de Puccini, "Il Trittico", joué pour la première fois en 1918, et dont l'action se situe au XIXème siècle. L'air le plus célèbre est celui de Gianni Schicchi : « Si corre dal notaio !» (« Cours chez le notaire ! ») [http://www.youtube.com/watch?v=0OjuOxOCFVI]

.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com