+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_072401 - NANTES (ÉCHEVINS ET MAIRES DE ...) René Leray, sieur du Fumet 1730

NANTES (ÉCHEVINS ET MAIRES DE ...) René Leray, sieur du Fumet SPL
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet
Prix : 145.00 €
Type : René Leray, sieur du Fumet
Date : 1730
Métal : argent
Diamètre : 29 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 6,96 g.
Tranche : cannelée
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
D’infimes marques de manipulation sinon un exemplaire splendide. Belle frappe sur un flan assez large. Le brillant d’origine est recouvert d’une belle patine de collection

Avers


Titulature avers : SIT GEMINO SUB SIDERE TUTA.
Description avers : Écu aux armes de René Leray timbré d’une couronne de comte ; à l’exergue : 17 - 30.

Revers


Titulature revers : * DE LA MAIRIE DE MR. LERAY DU FUMET LIEUTNT. CIV. ET CRIM. DU PRESIDIAL DE NANTES.
Description revers : Écu couronné avec la caravelle nantaise, au chef d’hermines, autour une cordelière.

Commentaire


Né en 1686, René Leray, sieur du Fumet est avocat au Parlement de Paris, puis, dès 1711, conseiller du roi, lieutenant civil et criminel de la sénéchaussée, siège présidial et prévôté de Nantes. Il devient le soixante-quatorzième maire de Nantes entre 1730 et 1732. Ses armes portent d’argent au chevron de gueules, accompagné de deux étoiles de sable en chef, et d’une raie dans une mer de même en pointe.

Historique


NANTES (ÉCHEVINS ET MAIRES DE ...)

La Mairie de Nantes fut installée en 1565 après avoir été créée par François II en 1560, avec le droit d'élire ses échevins. Les premières frappes de jetons sont attestés par les textes dès 1569. Les premiers jetons ne portent pas le nom du maire, ce sont des jetons d'échevinage. Une seconde période s'ouvre en 1631 avec l'apparition du nom du maire sur les jetons. Les armoiries apparaissent en 1637. On trouve pour cette période des jetons en argent et en cuivre. Au XVIIIe siècle, par contre, l'essentiel des jetons est en argent. En 1787, le maire recevait 140 jetons d'argent et chaque échevin en recevait 70, soit un total de 700 jetons annuels. Plusieurs études ont été faites sur cette série : Fornier, dans son étude sur les jetons de Bretagne, a répertorié 100 jetons différents. Perthuis et de la Nicollière en comptent 103 dans le Livre doré de l'Hôtel-de-ville de Nantes, Soullard, Jetons des maires de Nantes, en trouve un total de 135.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com