+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v59_0624 - MAXIMIEN HERCULE Aurelianus

MAXIMIEN HERCULE Aurelianus SUP/TTB
MONNAIES 59 (2013)
Prix de départ : 750.00 €
Estimation : 1 200.00 €
Prix réalisé : 750.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 1 573.00 €
Type : Aurelianus
Date : début - été
Date : 287
Nom de l'atelier/ville : Lyon
Métal : billon
Titre en millième : 50 ‰
Diamètre : 22 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 3,56 g.
Degré de rareté : UNIQUE
Officine : 2e
Emission : 4e
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan ovale, bien centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Portrait tout à fait exceptionnel pour le monnayage de Maximien Hercule. Frappe un peu molle au revers. Magnifique patine marron avec des reflets métalliques
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection Laurent Schmitt et de MONNAIES XXI, 18 juin 2004, n° 3415, de MONNAIES XXVII, n° 163 (collection Daniel Compas) et de la collection Daniel Compas “antoniniani et aureliani exceptionnels”

Avers


Titulature avers : IMP C MAXIMIANVS AVG.
Description avers : Buste radié, drapé et cuirassé de Maximien Hercule à droite, vu de trois quarts en avant, avec sceptre sur l’épaule (F2).
Traduction avers : “Imperator Cæsar Maximianus Augustus”, (L'empereur césar Maximien auguste).

Revers


Titulature revers : HERCVLI PACIFERO/ B|-// SML.
Description revers : Hercule nu, debout à gauche, tenant un rameau d’olivier de la main droite et sa massue reposant sur son bras gauche et tenant la léonté.
Traduction revers : “Herculi Pacifero”, (À Hercule pacificateur).

Commentaire


Avec son argenture superficielle. Rubans de type 2 aux extrémités bouletées. Ptéryges fines sous le paludamentum. Semble complètement inédit et non répertorié pour le buste avec cette légende. Manque à tous les ouvrages consultés. C’est certainement l’un des plus rares aureliani pour le monnayage lyonnais. Même coin de revers que l’exemplaire du Narodni Muzej , Numizmaticni Kabinet de Lujbljana, Bastien n° 116d, pl. VIII présentant une cassure de coin visible au revers dans la légende. Daniel Compas fait remarquer que “le buste F2 est rarissime dans les aureliani lyonnais de la Dyarchie. Actuellement trois exemplaires sont répertoriés pour Dioclétien et un seul pour Maximien, toutes légendes et toutes émissions confondues. Notre exemplaire est le second connu pour Maximien à ce type de buste. L’autre exemplaire avec buste F2, Bastien n° 124, pl. VIII présente une titulature différente IMP C MAXIMIANVS P AVG. Unique, prendra le n° 127(alpha) dans le supplément III du Bastien.

Historique


MAXIMIEN HERCULE

(10/12/285-02/310) Marcus Aurelius Valerius Maximianus

Auguste I (1/04/286-1/05/305)

Maximien est né à Sirmium vers 250. Il a "le front bas, la figure ridée, le nez en trompette, le menton et le cou épais, la barbe hirsute" d'après "Les empereurs romains", op. cit., p. 119. Cette description ne ressemble pas tellement aux portraits des argentei qui sont stéréotypés et pas forcément reconnaissables. Il est choisi par Dioclétien pour le seconder. Il est d'abord césar, puis auguste à partir d'avril 286, et c'est la fondation de la Dyarchie. Maximien s'installe à Trèves et doit lutter contre les invasions barbares et l'usurpation de Carausius en Bretagne. En 293, à la création de la Tétrarchie, il est secondé par Constance Chlore. Dioclétien oblige Maximien à abdiquer le 1er mai 305. Il accepte mal la retraite et va soutenir son fils Maxence quand celui-ci s'empare de Rome le 28 octobre 306. Il reprend du service comme auguste en 307 et aide Constantin à qui il donne sa fille Fausta en mariage. Maximien est obligé d'abdiquer à la conférence de Carnuntum le 11 novembre 308. Une dernière fois, il reprend la pourpre au début 310 à Marseille avant de se suicider ou d'être assassiné.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com