Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_423909 - MARSEILLE (MASSILIA) Denier, patrice Nemfidius

MARSEILLE (MASSILIA) Denier, patrice Nemfidius TTB
280.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denier, patrice Nemfidius
Date : (c.700-750)
Nom de l'atelier/ville : 13 - Marseille
Métal : argent
Diamètre : 10 mm
Poids : 1,16 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Denier sur un flan un peu court mais avec des types complets. Fine patine grise
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Buste à droite, tête avec un diadème terminé par une croisette, une autre croisette devant le visage.

Revers


Description revers : Monogramme cruciforme formé des lettres NFDS, dans un grènetis.

Commentaire


Le monogramme du revers est presque complet ; les quatre lettres NFDS sont pour le patrice Nimfidius.
Pour Jean Lafaurie, la fabrication des monnaies d'argent commence vers 675, date de l'assassinat de Childéric II. Ces fabrications continuent jusqu'à l'avènement de Pépin le Bref en 751. La plupart de ces monnaies nous sont connues grâce à l'inventaire de Morel-Fatio du Trésor de Nice-Cimiez et à la publication de Chabouillet en 1890. Le trésor qui fut découvert en 1851 contenait 2.294 deniers d'argent dont 1.500 pièces de Marseille d'après Grierson. Le trésor aurait été enfoui entre 730 et 740.

Historique


MARSEILLE (MASSILIA)

(VIIe - VIIIe siècle)

Childéric II abolit la frappe de l'or en Gaule au profit d'un monnayage d'argent. L'atelier de Marseille a frappé des monnaies d'argent après l'assassinat de Childéric II en 675 et probablement jusqu'au début du règne de Pépin le Bref. L'atelier eu une production importante dont le seul trésor de Nice-Cimiez a livré une grande variété de types. Cinq patrices se succédèrent à la tête de la ville, Ansedertus, Nemfidius, Antenor, Metranus et Abbon. En 736, la Provence fut rattachée au royaume de France et Charles Martel mit fin au patriciat. Aucune production de cuivre à Marseille ne semble attestée. Faute de texte, les dates de ces patrices ne sont pas connues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x