Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bmv_472383 - MARSEILLE (MASSILIA) Denier à la croix ancrée, II V

MARSEILLE (MASSILIA) Denier à la croix ancrée, II V TTB+
550.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Denier à la croix ancrée, II V
Date : c. 700-750
Nom de l'atelier/ville : Marseille (13)
Métal : argent
Diamètre : 10,5 mm
Axe des coins : 11 h.
Poids : 1,18 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Denier sur un flan large avec des types complets et bien centrés. Fine patine grise sur une frappe assez vigoureuse.
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la collection Raymond D. (1948-2017), il a été acquis auprès de Mr Rizo en avril 1995 (2.000 fr)

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête stylisée à gauche, les cheveux en arrière et une croisette bouletée devant le visage.

Revers


Description revers : Croix ancrée, cantonnée des lettres II et V.

Commentaire


Cet exemplaire se distingue du précédent avec une tête orientée à gauche et une inversion dans les lettre en cantonnement au revers ; avec II-V au lieu de V-II. Cette variante semble bien plus rare et correspond uniquement aux deux monnaies reproduites aux planches VI et VII (n° 110 et 111) qui associent cette tête à gauche et la combinaison II-V au revers .

Historique


MARSEILLE (MASSILIA)

(VIIe - VIIIe siècle)

Childéric II abolit la frappe de l'or en Gaule au profit d'un monnayage d'argent. L'atelier de Marseille a frappé des monnaies d'argent après l'assassinat de Childéric II en 675 et probablement jusqu'au début du règne de Pépin le Bref. L'atelier eu une production importante dont le seul trésor de Nice-Cimiez a livré une grande variété de types. Cinq patrices se succédèrent à la tête de la ville, Ansedertus, Nemfidius, Antenor, Metranus et Abbon. En 736, la Provence fut rattachée au royaume de France et Charles Martel mit fin au patriciat. Aucune production de cuivre à Marseille ne semble attestée. Faute de texte, les dates de ces patrices ne sont pas connues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x