+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_848598 - MACRIN Tetrassaria

MACRIN Tetrassaria TTB
150.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Tetrassaria
Date : 217-218
Nom de l'atelier/ville : Nicopolis ad Istrum, Mésie Inférieure
Métal : cuivre
Diamètre : 26 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 11,40 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Monnaie centrée. Joli portrait de Macrin. Usure régulière. Patine vert foncé
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Tête laurée de Macrin à droite (O*).
Légende avers : AUT K M OPELL SEU - MAKRINOS, (Autokratoros Kaisaros Markos Opellios Seuhros Makrinos).
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Opellius Sévère Macrin).

Revers


Description revers : Zeus assis à gauche tenant un sceptre long et une patère.
Légende revers : UP STA LONGINOU NIKOPOLITWN PROS// ISTRWN, (Upatewn Statius Longinou Nikopolitwn Pros Istron).
Traduction revers : (Hypateon Statius Longinus Nicopolis près d’Istros).

Commentaire


Trou de centrage au droit et au revers.

Historique


MACRIN

(11/04/217-8/06/218)

Macrin naît en 164 à Cherchell en Maurétanie. Il n'est pas sénateur, mais chevalier, d'origine indigène (maure). Procurateur de la "res privata" (caisse privée de l'Empereur) de Caracalla, il devient ensuite préfet du Prétoire à partir de 212. Après l'assassinat de Caracalla le 8 avril 217, il est acclamé empereur le 11 avril. Il ne viendra jamais à Rome et reste à Antioche. Il fait diviniser Caracalla, mais exile Julia Domna, qui se laisse mourir. Il prend le titre de Severus pour rallier à lui les partisans de la famille sévérienne et donne le prænomen d'Antoninus à son fils, Diaduménien, promu césar. En essayant de se concilier tout le monde, il heurte l'armée qui regrette Caracalla. Des soldats cantonnés à Émèse proclament Élagabal le 16 mai 218. Vaincu en juin, Macrin s'enfuit. Apprenant la mort de Diaduménien, il tente de se suicider en se jetant de son char et est achevé par ses propres soldats.

cgb.fr utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Pour faire disparaître le bandeau, vous devez accepter ou refuser leur utilisation en cliquant sur les boutons correspondants.
En savoir plus

x
Would you like to visit our site in English? https://www.cgbfr.com