+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bpv_173808 - MACRIN Tétradrachme syro-phénicien

MACRIN Tétradrachme syro-phénicien TB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 240.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien
Date : 217-218
Nom de l'atelier/ville : Byblus, Phénicie
Métal : billon
Diamètre : 24 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 10,30 g.
Degré de rareté : R3
Commentaires sur l'état de conservation :
Problèmes de corrosion mais identification indiscutable
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Buste lauré et cuirassé de Macrin à droite, vu de trois quarts en avant, les deux rubans de la couronne laurée descendant derrière la tête (B*).
Légende avers : AUT K. M. OP. SE. MAKRINOSS, (Autokratoros Kaisaros Markos Opellios Seuhros Makrinos Sebastos).
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Opel Sévère Macrin auguste).

Revers


Description revers : Aigle debout à droite, les ailes déployées, la tête et la queue tournées à gauche, tenant dans son bec une couronne feuillée ; entre les pattes de l’aigle, un petit autel tricorne au pied large. Dans le champ en haut à droite, une palme.
Légende revers : DHMARC EX UPATOS PP.
Traduction revers : (Revêtu de la puissance tribunitienne consul, père de la patrie).

Commentaire


Ce type a été créé depuis la parution du Prieur et se caractérise par un buste seulement cuirassé et une palme au revers dans le champ. L’illustration du Prieur est d’ailleurs erronée et on constate qu’il s’agit du même coin, donc cuirassé seulement. Un exemple d’un véritable 1326 serait l’exemplaire Münz Zentrum 47, n°246 qui est effectivement drapé et cuirassé. Aucune explication satisfaisante n’a été trouvée pour la palme dans le champ.
La série attribuée à Byblos trouve principalement son unité dans ses différents graveurs, spécifiques, la gravure des lettres des légendes, la présence de symboles secondaires dans les champs et bien moins de son symbole, un petit autel. En effet, celui-ci varie de coin en coin et la description des trois pieds et trois cornes dont il serait pourvu est très souvent controuvée par l’observation de la monnaie.
L’attribution à Byblos repose pourtant sur ces particularités de l’autel, que l’on retrouve sur un célèbre bronze de la ville, celui du temple aux obélisques.
Bref, série cohérente, certes, série de Byblos, faute de mieux.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, six exemplaires sont maintenant répertoriés, aucun en musée. Notre exemplaire est le 1326A_002.

Historique


MACRIN

(11/04/217-8/06/218) Marcus Opellius Macrinus

Macrin est né en 164 à Cherchell en Maurétanie. Ce n'est pas un sénateur, mais un chevalier, d'origine indigène (maure). Il était procurateur de la "res privata" (caisse privée de l'empereur) de Caracalla puis préfet du Prétoire à partir de 212. Après l'assassinat de Caracalla le 8 avril 217, il est acclamé empereur le 11 avril. Il ne viendra jamais à Rome et reste à Antioche. Il fait diviniser Caracalla, mais exile Julia Domna qui se laisse mourir. Il prend le titre de Severus pour se rallier les partisans de la famille sévérienne et donne le prænomen d'Antoninus à son fils, Diaduménien, qui est promu césar. En essayant de se concilier tout le monde, il heurte l'armée qui regrette Caracalla. Des soldats, cantonnés à Émèse, proclament Élagabal le 16 mai 218. Vaincu en juin, Macrin s'enfuit. Apprenant la mort de Diaduménien, il tente de se suicider en se jetant de son char et est achevé par ses propres soldats.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com