+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v24_0477 - MACRIN Antoninien

MACRIN Antoninien TTB
MONNAIES 24 (2005)
Prix de départ : 350.00 €
Estimation : 550.00 €
Prix réalisé : 350.00 €
Type : Antoninien
Date : 06-07/217
Nom de l'atelier/ville : Rome
Métal : argent
Titre en millième : 500 ‰
Diamètre : 22 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 5,00 g.
Degré de rareté : R2
Officine : 1re
Emission : 1re
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan large et complet des deux côtés. Beau portrait. Revers de style fin, mais de frappe molle. Une jolie patine avec des reflets gris recouvre l’ensemble de la pièce
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : IMP C M OPEL SEV MACRINVS AVG.
Description avers : Buste radié et cuirassé à droite vu de trois quarts en avant (B).
Traduction avers : “Imperator Cæsar Marcus Opellius Severus Macrinus Augustus”, (L’empereur césar Marc Opellius Sévère Macrin auguste).

Revers


Titulature revers : FIDE-S MIL-ITVM.
Description revers : Fides (la Fidélité) drapée debout à gauche, tenant dans chaque main une enseigne militaire ; de chaque côté, une enseigne militaire supplémentaire.
Traduction revers : “Fides Militum”, (La Fidélité des soldats).

Historique


MACRIN

(11/04/217-8/06/218) Marcus Opellius Macrinus

Macrin est né en 164 à Cherchell en Maurétanie. Ce n'est pas un sénateur, mais un chevalier, d'origine indigène (maure). Il était procurateur de la "res privata" (caisse privée de l'empereur) de Caracalla puis préfet du Prétoire à partir de 212. Après l'assassinat de Caracalla le 8 avril 217, il est acclamé empereur le 11 avril. Il ne viendra jamais à Rome et reste à Antioche. Il fait diviniser Caracalla, mais exile Julia Domna qui se laisse mourir. Il prend le titre de Severus pour se rallier les partisans de la famille sévérienne et donne le prænomen d'Antoninus à son fils, Diaduménien, qui est promu césar. En essayant de se concilier tout le monde, il heurte l'armée qui regrette Caracalla. Des soldats, cantonnés à Émèse, proclament Élagabal le 16 mai 218. Vaincu en juin, Macrin s'enfuit. Apprenant la mort de Diaduménien, il tente de se suicider en se jetant de son char et est achevé par ses propres soldats.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com