Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v15_1512 - MACÉDOINE - ROYAUME DE MACÉDOINE - PHILIPPE III ARRHIDÉE Tétradrachme

MACÉDOINE - ROYAUME DE MACÉDOINE - PHILIPPE III ARRHIDÉE Tétradrachme TTB+
MONNAIES 15 (2002)
Prix de départ : 225.00 €
Estimation : 450.00 €
lot invendu
Type : Tétradrachme
Date : c. 323-320 AC.
Nom de l'atelier/ville : Macédoine, Amphipolis
Métal : argent
Diamètre : 25 mm
Axe des coins : 10 h.
Poids : 17,23 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Pièce sur un flan large et bien centré des deux côtés. Flan légèrement concave au revers avec de minuscules petits défauts de frappe. Portrait de haut relief avec la prunelle de l’œil particulièrement expressive. Un minuscule coup sur la joue
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de la vente Vinchon du 10 juin 1985, n° 9

Avers


Titulature avers : ANÉPIGRAPHE.
Description avers : Tête d'Héraklès à droite, coiffée de la léonté.

Revers


Description revers : Zeus aétophore, les jambes parallèles, assis à gauche sur un siège sans dossier, nu jusqu'à la ceinture, tenant un aigle posé sur sa main droite et un long sceptre de la main gauche ; dans le champ à gauche, un bonnet phrygien.
Légende revers : BASI-LEWS/ ALEXANDROU.

Commentaire


Ce type ne semble pas avoir été imité par les Gaulois. En revanche, il constitue une part non négligeable du monnayage des Celtes du Danube. C’est certainement en s’emparant de Delphes en 279 avant J.-C. que les Galates, tribus celtes, sont entrés en possession de grosses quantités de tétradrachmes à l’effigie d’Alexandre. Ce sont certainement les modèles macédoniens qui ont été copiés les premiers (LT. 9633 et cf. KO. 875-883).

Historique


MACÉDOINE - ROYAUME DE MACÉDOINE - PHILIPPE III ARRHIDÉE

(323-316 avant J.-C.)

Monnayage au nom et au type d'Alexandre III le Grand

Philippe, fils de Philippe II et le demi-frère d'Alexandre, n'avait pas toute sa raison. À la mort du conquérant et devant la carence du pouvoir, afin de maintenir la fiction de l'unité de l'Empire, il fut proclamé roi, mais en fait, il n'avait aucun pouvoir. Il fut assassiné à l'instigation d'Olympias, la mère d'Alexandre, en 316 avant J.-C.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com