Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

E-auction 84-42699 - LOUIS XI LE PRUDENT Liard au dauphin n.d. Saint-Lô

LOUIS XI LE PRUDENT Liard au dauphin n.d. Saint-Lô TB/TB+
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, Identifiez vous pour miser. Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des e-auctions de cgb.fr et les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente sera clôturée à l'heure indiquée sur la fiche descriptive, toute offre reçue après l'heure de clôture ne sera pas validée. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des e-auctions.

PAS DE FRAIS ACHETEUR.
Estimation : 220 €
Prix : 67 €
Offre maximum : 82 €
Fin de la vente : 24 novembre 2014 16:50:00
participants : 5 participants
Type : Liard au dauphin
Date : 18/09/1467
Date : n.d.
Nom de l'atelier/ville : Saint-Lô
Métal : billon
Titre en millième : 239 ‰
Diamètre : 19,87 mm
Axe des coins : 11 h.
Poids : 0,95 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Frappe bien centrée. La croix du revers apparaît en négatif au droit
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : (LIS) LVDOVICVS: FRANCORV: REX.
Description avers : Dauphin à gauche, surmonté d'un lis ; un annelet sous la tête du dauphin.
Traduction avers : (Louis, roi des Francs).

Revers


Titulature revers : (LIS) SIT: NOMEH: DNI: BENEDICTV.
Description revers : Croix cantonnée aux 1 et 4 d'une couronne, aux 2 et 3 d'un lis.
Traduction revers : (Béni soit le nom du Seigneur).

Historique


LOUIS XI LE PRUDENT

(22/07/1461-30/08/1483)

Né à Bourges en 1423, Louis XI vécut ses premières années à Loches. Dès 1439, Charles VII l'associa au pouvoir. La première rupture avec son père intervint en 1440, lors de la Praguerie. Après quoi, Louis guerroya contre les Anglais et les Armagnacs. Nouvelle révolte en 1446 : Louis tenta de s'emparer de l'Agenais, et, l'année suivante, son père l'exila en Dauphiné. Le dauphin gouverna cette province avec sagesse et érigea en 1453 le Conseil delphinal en Parlement. Toujours intriguant contre son père, il épousa Charlotte de Savoie en 1451. En 1456, il se réfugia auprès de Philippe le Bon, le puissant duc de Bourgogne. La mort de Charles VII prévint une guerre entre le roi et son puissant vassal. C'est accompagné de Philippe que Louis XI fit son entrée à Reims pour y être sacré en août 1461. Après avoir gagné ensemble Paris, ils se séparèrent et Louis s'établit en Touraine. Agé de trente-huit ans, le nouveau roi était aussi rusé et économe que le duc était fastueux et sans malice. Il destitua les conseillers de son père et les remplaça par ses créatures (le bâtard d'Armagnac, Pierre de Morvilliers). " Universelle aragne ", le roi se constitua un puissant réseau de fidèles. Très vite, Louis XI se heurta aux féodaux, ses anciens alliés. La " guerre du Bien Public ", en 1465, réunit plusieurs vassaux sous la conduite de Charles de Berry, frère du roi. Par le traité de Conflans et de Saint-Maur (octobre 1465). Louis dut céder la Normandie à son frère, les villes de la Somme à Charles le Téméraire, fils du duc de Bourgogne, et donner la lieutenance générale des provinces centrales à Louis de Bourbon. Le roi reprit bientôt l'avantage, profitant des troubles qui suivirent la mort de Philippe le Bon (1467). Un instant prisonnier du Téméraire lors de l'entrevue de Péronne (octobre 1468), Louis XI dut faire sortir la Flandre du ressort du Parlement de Paris et assister à la prise de Liège, dont il avait soutenu la révolte contre les Bourguignons. Charles de France reçut la Guyenne, mais mourut en 1472. La guerre avec Charles le Téméraire avait repris de plus belle. Une trêve fut conclue en 1472. Jean V d'Armagnac fut vaincu et tué à Lectoure (1473). Le duc d'Alençon, arrêté, mourut en 1476. La période des grandes coalitions féodales était finie. La lutte contre la maison de Bourgogne, qui tentait d'ériger un État centralisé, indépendant de la France et de l'Empire, une nouvelle Lotharingie, reprit en sous-main dès 1473. En 1474, les Alsaciens vainquaient et tuaient le grand bailli du Téméraire, Pierre de Hagenbach. En 1474, les Suisses et le duc de Bourgogne entrèrent en guerre : menacé d'encerclement par les cantons et les Français, Charles obtint une descente sur le continent du roi d'Angleterre, Edouard IV. Louis XI arrêta ce danger par la paix de Picquigny (août 1475) et poursuivit la liquidation des féodaux : le connétable de Saint-Pol (1475), le duc de Nemours (1477). Après avoir conclu une trêve avec la France, Charles le Téméraire s'empara de la Lorraine et voulut prendre sa revanche contre les Suisses, dont Louis continuait de financer les armées : il fut battu à Grandson (mars 1476) et Morat (juin 1476). Luttant contre la Lorraine révoltée, le duc de Bourgogne fut battu et tué devant Nancy le 5 janvier 1477. Sa fille Marie dut affronter les troubles des Pays-Bas, tandis que Louis XI annexait les deux Bourgognes, la Picardie, le Boulonnais et l'Artois. En 1477, la fille du Téméraire épousa Maximilien d'Autriche. Elle mourut en 1482, laissant son époux comme tuteur de leur fils et héritier Philippe le Beau. Un traité de paix fut signé avec la France en décembre 1482. En 1480, à la mort du roi René, Louis avait annexé Anjou et Bar. En 1481, à la mort de Charles du Maine, le Maine et la Provence. Le gouvernement intérieur de Louis XI est demeuré célèbre pour son autoritarisme. Les États généraux ne firent plus que voter l'impôt sans discuter. Trois parlements furent créés à Bordeaux (1462), Perpignan (1463) et Dijon (1477). Pour vaincre l'opposition du Parlement de Paris, Louis XI évoqua nombre de procès politiques au Conseil et les remit à des commissions extraordinaires. La pression fiscale augmenta considérablement pour financer une guerre incessante. En 1472, un concordat fut conclu avec le Saint Siège ; mais l'église de France était toute entière dans la main du roi. Retiré à Montil-lès-Tours après 1479, Louis XI se livra à une dévotion superstitieuse, où le culte des reliques avait la plus grande place. Il mourut le 30 août 1483 et fut enterré à Notre-Dame de Cléry. Marié à Marguerite d'Écosse puis à Charlotte de Savoie, Louis XI eut de cette dernière trois enfants qui lui survécurent : Anne, mariée à Pierre de Beaujeu, Jeanne, qui épousa Louis d'Orléans et Charles, enfant maladif, qui lui succéda.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x