Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

v24_1068 - LOUIS VI LE GROS Denier, 6e type c. 1120-1130 Pontoise

LOUIS VI LE GROS Denier, 6e type c. 1120-1130 Pontoise TTB/TTB+
MONNAIES 24 (2005)
Prix de départ : 120.00 €
Estimation : 200.00 €
Prix réalisé : 215.00 €
Nombres d'offres : 10
Offre maximum : 420.00 €
Type : Denier, 6e type
Date : c. 1120-1130
Nom de l'atelier/ville : Pontoise
Métal : argent
Diamètre : 20 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 1,08 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Cette monnaie est frappée sur un flan large, légèrement irrégulier et présentant une patine grise. État de conservation peu fréquent pour ce type. La croix du revers apparaît en négatif au droit. Le droit a été frappé avec un coin rouillé
Référence ouvrage :
C.- - L.135 - Dy.131

Avers


Titulature avers : LVDOVICVS REX.
Description avers : Dans le champ, alpha et oméga suspendus à un V.
Traduction avers : (Louis, roi).

Revers


Titulature revers : + PONTISICNRSI.
Description revers : Croix cantonnée au 3 d'un annelet.
Traduction revers : (Pontoise).

Historique


LOUIS VI LE GROS

(29/07/1108-1/08/1137)

Après les rois faibles du XIe siècle, Louis VI, fils et successeur de Philippe Ier, inaugure la marche triomphale de la monarchie capétienne vers l'unité du royaume et, au-delà du Moyen Age, vers l'absolutisme. On voit alors paraître autour du roi des personnages comme Étienne de Garlande, favori de Louis VI, chancelier et sénéchal de France, Suger, abbé de Saint-Denis, Raoul de Vermandois, prince capétien, souvent à la tête de l'armée, qui forment un premier embryon de gouvernement. Avec l'aide de cette équipe, Louis VI mena à bien la soumission des petits seigneurs de l'Ile-de-France, tels que Hugues du Puiset ou Thomas de Marle. Sortant de la zone d'influence traditionnelle de la dynastie, il intervint militairement en Bourbonnais, en Auvergne et en Flandre. L'adversaire principal restait le roi d'Angleterre et duc de Normandie, alors Henri Ier Beauclerc, dernier des fils de Guillaume le Conquérant (1100-1135). Une première guerre opposa les deux souverains en 1109-1113, une seconde en 1116-1120. Toutes deux se soldèrent également par des défaites françaises. Le naufrage de la Blanche-Nef (25 novembre 1120), où périrent le fils aîné d'Henri et presque toute la famille royale anglo-normande se chargea de venger le Capétien. La troisième guerre, commencée en 1123, ne se termina qu'avec la mort du roi d'Angleterre. En 1127, Henri Beauclerc avait marié son seul enfant survivant, sa fille Mathilde, à Geoffroy d'Anjou : de ce mariage sortirait l'empire des Plantagenêts. Si la politique étrangère et les opérations militaires de Louis VI ne furent pas toujours heureuses, il remporta davantage de succès à l'intérieur. L'alliance de la monarchie avec l'épiscopat et le clergé ne cessa de se resserrer sous son règne et lui permit d'étendre son influence bien au sud de la Loire, là où ses armes ne pouvaient encore aller. Le pouvoir capétien était désormais reconnu comme un ferment d'unité : en 1124, quand l'empereur Henri V menaça d'envahir le royaume, tous les contingents féodaux de la France du Nord vinrent se grouper auprès le la bannière royale. D'Adélaïde de Savoie, épousée en 1115, Louis VI avait eut neuf enfants, dont six fils. En 1137, il mariait son aîné Louis le Jeune à la fille et héritière du duc d'Aquitaine Guillaume X : quand le roi s'éteignit, quelques mois plus tard, on pouvait penser que l'autorité royale allait bientôt s'étendre effectivement à tout le royaume.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com